SOS TRANSPHOBIE

SOS TRANSPHOBIE

Une nouvelle étude montre que les soins affirmant le genre réduisent le suicide chez les adolescents

Les dernières recherches sur la santé mentale des jeunes trans et non-binaires prouvent ce que nous savons déjà : que les interventions opportunes d'affirmation du genre améliorent considérablement les résultats.

 

Protection Trans Enfants

 

 

Dans une étude présentée par l'American Academy of Pediatrics , la recherche a montré une diminution de 60 % de la dépression modérée et sévère et une diminution de 73 % des tendances suicidaires chez les jeunes transgenres et non-binaires qui ont reçu des bloqueurs de puberté ou des hormones d'affirmation de genre sur une période de 12 mois. . "Notre étude s'ajoute à une solide base de preuves", a déclaré Diana Tordoff de l'Université de Washington, "que l'accès aux bloqueurs de la puberté et aux hormones est essentiel pour assurer le bien-être des jeunes trans et non-binaires".

 

L'étude s'appuie sur des recherches existantes, qui ont déjà démontré :

 

  • que le regret lié à la transition est extrêmement rare.
  • que les bloqueurs de puberté et les hormones d'affirmation de genre sont sûr et efficaces, et
  • que les soins d'affirmation du genre améliorent les résultats à tous les niveaux pour les jeunes.

 

Nous savons également qu'avec des médicaments appropriés, le soutien social est l'un des meilleurs prédicteurs de résultats positifs en matière de santé mentale pour les jeunes. Les idées suicidaires sont considérablement plus élevées chez les jeunes trans et non-binaires en particulier, mais sont considérablement réduites avec l'acceptation parentale et le soutien des pairs. L'accès aux soins en temps opportun et disponible fait partie de cette acceptation. Si les jeunes sont pris en charge par le système de santé, leurs familles et amis sont également pris en charge.

 

Malheureusement, ce n'est pas toujours le cas. En France par exemple, il y a encore beaucoup trop d'obstacles, des critères trop discriminatoires, des professionnels de la santé encore trop ignares sur ces questions, et de ce fait trop de pathologie, trop de psychiatrisation, pas assez de structures bienveillantes et d'informations pour les jeunes et à leurs familles. Il faut bien comprendre que le but et de bien les laisser s'identifier à leurs genres revendiquer, et non pas les rendre malades et les poussser aux suicides en les empêchant à être ce qu'ils sont. Bien au contraire, plus ces jeunes peuvent s'affirmer dans leur genre, plus leur santé mentale sera améliorée et des tragédies seront évitées.

 

Lire l'étude de l'American Academy of Pediatrics.

 

 

 



29/10/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 232 autres membres