SOS TRANSPHOBIE

SOS TRANSPHOBIE

Enquête


Risque et dépistage du cancer du sein chez les personnes trans : un appel pour des soins inclusifs

La Society of Surgical Oncology s'engage à réduire les disparités en matière de santé affectant négativement les minorités sexuelles et de genre dans le monde entier. Les personnes trans et/ou non-binaires représentent un groupe socialement défavorisé qui est fréquemment victime de discrimination et reçoit des soins disparates, ce qui entraîne des résultats sous-optimaux pour le cancer.

 

Etude cancer sein trans

 

 

Le taux de développement du cancer du sein chez les personnes trans diffère des taux observés chez leurs homologues cisgenres, mais il existe peu de preuves pour quantifier ces différences et orienter le dépistage et la prévention fondés sur des preuves.

 

Il n'y a pas de consensus sur les directives de dépistage du cancer du sein chez les patientes trans. Dans cette revue, nous discutons des obstacles à des soins équitables pour le cancer du sein, des facteurs de risque de développement du cancer du sein et des données existantes pour soutenir le dépistage du cancer du sein chez les hommes et les femmes trans.

 

Risque cancer trans aux oestrogènes

La forme moléculaire d'un type d'œstrogène appelé estriol. Il a été démontré que des niveaux élevés d'œstrogènes sont un facteur de risque de cancer du sein.

 

 

S'informer sur les données existantes : prévention et dépistage du cancer du sein : 

 


01/07/2021
0 Poster un commentaire

Étude révolutionnaire : Les Enfants Cis et Trans connaissent leur sexe à la naissance

La première étude scientifique à grande échelle comparant les enfants socialement en transition et les enfants cisgenres âgés de 3 à 12 ans révèle que les deux groupes sont également conscients de leur sexe et se comportent en conséquence.

 

pexels-daria-shevtsova-1257110

 

Les chercheurs ont également constaté que les enfants trans poursuivent leur transition indépendamment de l’acceptation ou de la reconnaissance des parents.
 
L’étude montre que les enfants trans choisissent des jouets, des vêtements et des amitiés associés à leur sexe de la même manière que les enfants qui s’identifient comme correspondant leur sexe à la naissance.
 
Les chercheurs ont examiné les préférences et les comportements de plus de 800 enfants aux États-Unis.
 
Les enfants trans, âgés de 3 à 12 ans, n’ont pas subi d’interventions médicales avant et pendant l’étude. Les chercheurs ont dit qu’ils n’étaient que socialement en transition, en changeant leurs pronoms, prénoms, et comment ils s’habillent et jouent.
 
L’équipe a observé tous les participants à travers des entrevues avec les enfants et leurs parents. Ils ont examiné leurs préférences et leur sens de leur propre identité de genre.
 
Lire l'étude sur 812 enfants « Similitude dans le développement du genre des enfants trans et cisgenres » publié par Proceedings of the National Academy of Sciences : Similarity in transgender and cisgender children’s gender development
 
Télécharger l'étude en PDF :

Télécharger

 


02/05/2021
0 Poster un commentaire

Êtes-vous Trans ? Participez à une étude de la Commission européenne

Étude : Les transgenres dans l'UE

 

L'étude se concentre sur les procédures légales de la reconnaissance du genre et la position des personnes transgenres dans l'UE.

 

 

       Lien sur l'enquête :  Study : Transgender People in the EUEtude UE.jpg

 

La Commission européenne (DG Justice et consommateurs) mène actuellement une étude pour mieux comprendre la position socio-économique et socio-démographique des personnes transgenres dans l'UE. 

 

Elle vise également à comprendre comment les politiques et les procédures légales nationales en matière de reconnaissance du genre peuvent influer sur cela.

 

ICF Consulting Services a été mandaté pour réaliser l’étude pour le compte de la Commission européenne. Ils ont collaboré avec des membres de la communauté trans et de la société civile pour développer leurs outils de recherche et leur approche globale de l'étude.

 

Dans le cadre de cette étude, ICF rassemblera les points de vue et les expériences de plus de 250 personnes transgenres à travers l’UE. 

 

Nous vous invitons à participer à cette étude si vous :

  • S'identifier comme Trans (actuellement ou dans le passé)
  • Vous êtes âgé-e de 18 ans ou plus
  • Vivant dans un État membre de l'UE

 

Alors que tout adulte qui s'identifie (ou a été identifié) comme transgenre, peut participer, nous sommes particulièrement intéressés par ceux qui ont suivi un processus de reconnaissance légale du genre (partiellement ou totalement) ou qui souhaitent accéder à la reconnaissance légale du genre à l'avenir. 

 

Pour les personnes trans, il existe quatre manières principales de participer entre juillet 2019 et octobre 2019 : 

 

  1. Entretiens téléphoniques . Celles-ci seront disponibles en dix langues (anglais, allemand, italien, français, espagnol, polonais, roumain, tchèque, hongrois ou bulgare). 
  2. Une consultation en ligne . Vous pouvez remplir un questionnaire en ligne en huit langues: anglais, allemand, italien, français, espagnol, polonais, roumain et tchèque.
    • Le lien vers le questionnaire en anglais est accessible ici et sera disponible à partir du 1er juillet 2019.
    • La version multilingue du questionnaire est disponible ici et sera disponible à partir de la mi-juillet.
  3. Sept groupes de discussion . L'équipe chargée de l'étude organisera des groupes de discussion en face à face dans sept États membres de l'UE. Jusqu'à présent, les groupes de discussion sont confirmés dans les États membres suivants: Lituanie, Pologne, Espagne, Grèce, Allemagne.

 

Si vous souhaitez prendre part à une interview ou à un groupe de discussion et / ou si vous souhaitez en savoir plus sur l’étude, veuillez envoyer un courrier électronique à ( participate-TG@icf.com ) et un membre de l’équipe d’étude vous contactera. 

 

Vous pouvez également accéder à la consultation en ligne en utilisant les liens ci-dessus :

 

Vous pouvez prendre part à un entretien téléphonique jusqu'au vendredi 25 Octobre dans les langues suivantes : anglais, allemand, italien, français, espagnol, polonais, roumain, tchèque, hongrois ou bulgare.

Si vous êtes intéressé, veuillez envoyer un courrier électronique à participate-TG@icf.com pour organiser une entrevue.
 
En savoir plus sur cette étude, cliquez sur ce lien : 

 


31/07/2019
1 Poster un commentaire

Enquête : Être Transgenre dans l'Union Européenne

 

Que signifie être trans dans l’UE aujourd’hui ?

 

Un nouveau rapport de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) révèle la réalité alarmante qu’est la vie d’une personne transgenre dans l’UE aujourd’hui. La violence et la discrimination sont des faits courants.

 

De nombreuses personnes transgenres cachent leur identité, sont marginalisées et vivent dans l’isolement, voire dans la peur.

 

                                         Enquête les trans en UE.jpg

 

« Chaque personne a le droit d’être elle-même. Cependant, dans les faits, de nombreuses personnes trans vivent dans la peur, parce que nos sociétés sont souvent intolérantes et méconnaissent les personnes transgenres et leurs besoins », affirme le directeur de la FRA, Morten Kjaerum.

 

« Nos recherches montrent que les personnes transgenres vivent sensiblement mieux dans les États membres qui sont conscients des problèmes et qui ont élaboré des politiques pour protéger et soutenir les personnes transgenres. »

 

« L’UE et tous les États membres devraient faire de même afin que toutes les personnes trans puissent être elles-mêmes dans tous les domaines de la vie. »

 

S’appuyant sur les réponses à l’enquête de la FRA sur les personnes LGBT, le rapport met en évidence le fait que les personnes transgenres sont souvent victimes de discrimination et de victimisation, de harcèlement et de mépris. Voici quelques problèmes qui touchent particulièrement les personnes transgenres :

 

  • Des violences récurrentes : Plus de deux répondants transgenres sur cinq qui ont été victimes de violences indiquent que ces actes ont eu lieu trois fois ou plus durant la période de référence. Ce constat souligne la nécessité d’améliorer les politiques de lutte contre la violence et le harcèlement motivés par la haine, en protégeant tout particulièrement les personnes transgenres contre les crimes de haine transphobes et en sensibilisant les forces de police à la manière de traiter ces crimes.

 

  • La crainte d’être soi-même : Un tiers des répondants transgenres évitent d’exprimer leur identité de genre par leur apparence ou leur façon de s’habiller par peur d’être agressés, menacés ou harcelés. Pour la même raison, la moitié des répondants transgenres évite certains lieux, en particulier les lieux publics, tels que la rue, les parcs ou les parkings. Près d’un répondant sur cinq évite d’être lui-même, même à son domicile. L’action de l’UE et les réponses nationales devraient être renforcées et traiter de l’identité de genre et de l’expression de genre afin de mieux protéger les personnes trans. Les États membres devraient également assurer la reconnaissance juridique du genre dans les documents d’identité, sans qu’il soit nécessaire de recourir à une intervention médicale ou à un divorce, afin d’aider les personnes trans à jouir de leurs droits fondamentaux.

 

  • La discrimination dans l’emploi, l’éducation et les soins de santé : Un répondant sur trois s’est senti victime de discrimination lors de la recherche d’un emploi ou sur son lieu de travail. Ce constat met en évidence la nécessité de veiller à ce que les lois anti-discrimination incluent expressément l’identité de genre. Les employeurs devraient envisager une formation à la diversité afin d’améliorer la connaissance des questions trans. Les écoles devraient offrir un environnement sûr pour les élèves transgenres et fournir des informations objectives sur l’identité de genre et l’expression de genre. Dans les services de santé, les professionnels de la médecine devraient être conscients des besoins des personnes transgenres en la matière.

 

L’analyse montre également que les personnes trans qui sont jeunes, sans-emploi, ou issues des couches les plus pauvres de la population, sont plus susceptibles de faire l’objet de discrimination, de harcèlement et de violence.

 

Le rapport démontre également que lorsque les plans d’action, les mesures positives et les politiques d’égalité contre la discrimination sont bien conçus et bien en place, les personnes transgenres sont plus libres et peuvent mieux vivre leur identité.

 

En savoir plus,  en Français : Être Trans dans l'UE, en Anglais : Be transgender in the EU

 

Lire le rapport, l'enquête actuellement n'est disponible qu'en langue anglaise : Being Trans in the European Union

 


15/12/2014
0 Poster un commentaire

85% des personnes trans ont subi des actes de transphobie

 

Une étude montre la discrimination quotidienne dont souffrent les personnes trans en France.

 

 Vidéo lors du #‎TDoR2014‬, le 20 novembre au Parvis de l'Hôtel de ville de Paris

 Si la vidéo ne fonctionne pas, cliquez sur ce lien : http://www.youtube.com/watch?v=lpNi3voN5qM&feature=youtu.be

 

Quelque 85% des personnes ‪#‎trans‬ ont déjà subi un acte transphobe, notamment dans la rue, et cette discrimination a des conséquences sur leur vie sociale, montre un rapport du comité  Idahot et du think tank «  République et diversité » présenté jeudi.

 

Ce rapport s’appuie sur des questionnaires diffusés par internet auprès de personnes qui revendiquent le qualificatif de « trans ». 281 personnes ont répondu.

 

Selon ces réponses, 85% des personnes interrogées ont déjà subi « un acte transphobe » dont plus de la moitié au moins à deux reprises.

 

Ces actes transphobes se sont déroulés dans la rue (dans 51% des cas), au travail (33%), sur internet (31%) en famille (29%) ou entre amis (15%). Pour 34%, ils se sont déroulés dans « d’autres » circonstances. Du fait de leur transidentité les personnes interrogées ont perdu un contact avec un ou des amis dans 69% des cas, un contact avec un ou des membres de la famille dans 42% des cas, un travail dans 28% des cas.

 

Selon l’étude, 96% des personnes qui ont subi cette ‪#‎Transphobie n’ont pas porté plainte, de peur d'être refusées, accusées à la place de l'agresseur, et de ne pas être bien reçues par les forces de l'ordre.

 

« Ce rapport met en lumière le traitement que nous subissons au quotidien dans nos familles, au travail, à travers nos papiers, il était important de le montrer », a déclaré Sophie Lichten, vice-présidente du comité IDAHOT , lors d’une conférence de presse jeudi.

 

Les chercheurs qui ont travaillé sur cette étude ont estimé qu’elle permettait de mettre fin à une situation de « quasi absence de chiffres » sur les trans.

 

Le rapport était présenté à l’occasion du T-DoR, journée de commémoration des personnes victimes à cause de la transphobie.

 

Lire le rapport sur la transphobie : La Transphobie - 2014

 

 

Avec AFP  - Rassemblement à l’occasion du #‎TDoR 2014, le 20 novembre à Paris.

 

                         TDOR.2014. PARIS.jpg

 

 


21/11/2014
0 Poster un commentaire

Résultats-Enquête LGBT de l'Union européenne 17 mai 2013 : les trans les plus discriminés, et victimes de transphobie de l'EU

 
La plus grande enquête sur plus de 93000 personnes en ligne jamais réalisée dans l’UE sur les crimes de haine et la discrimination à l’égard des personnes LGBT, montre qu’un grand nombre de ces personnes ne peuvent pas être elles-mêmes au quotidien.
 
FRA: Agence des droits fondamentaux de l'union européenne: Enquête LGBT 

 

Nombre d’entre elles cachent leur identité de genre ou leur orientation sexuelle et vivent dans l’isolement, voire dans la peur. D’autres sont victimes de discrimination, ou même de violence, lorsqu’elles sont elles-mêmes.
 
L’enquête révèle que les personnes trans sont parmi les répondants LGBTI celles qui se sentent personnellement les plus discriminées, en matière d’emploi et de soins de santé en particulier.
 
Près de 30 % d’entre elles ont déclaré avoir été victimes de violence ou de menaces de violence plus de trois fois au cours de l’année précédant l’enquête.
 
Lire le communiqué de presse de la FRA  : 

Infos,en savoir plus sur l'enquête LGBT de l'Union européenne :
 
                              

 


20/05/2013
0 Poster un commentaire