SOS TRANSPHOBIE

SOS TRANSPHOBIE

Agression transphobe à Bordeaux

 

Une femme trans de 25 ans a été agressée dimanche matin, 8 décembre, vers 6 heures 30, cours du chapeau rouge à Bordeaux.

 24ee0dfa-4554-5693-81a2-0311675756ad.jpeg

 

La jeune femme qui rentrait suite à un anniversaire avec un groupe d'amis, a été prise à partie par quatre hommes, visiblement alcoolisés selon un témoignage. Elle a d'abord été insultée puis soulevée et basculée par dessus le muret qui fait la séparation entre la rue et l'accès pour les voitures au parking Jean Jaurès, selon France Bleu Gironde.

 

Suite à ses blessures, elle a une ITT de dix jours, elle est sortie de l'hôpital mais doit revoir le médecin légiste mardi, selon le parquet de Bordeaux. 

 

Une plainte a été déposée par la victime qui doit être en raison de son identité de genre. L'enquête suit son cours.

 

 

Mise à jour le 12 décembre : Quatre hommes âgés environ d'une trentaine d'années ont été placés en garde à vue. Ils sont entendus depuis mercredi par les policiers en charge de l'enquête au commissariat de Bordeaux. Les auditions se poursuivent ce jeudi.

 

 

Mise à jour le 14 décembre : Une affaire pas très claire qui charge la victime qui n'a reçu du médecin légiste que 5 jours d'incapacité totale de travail alors qu'elle avait eu 10 jours ITT auparavant, et les 4 agresseurs, seulement, deux sont mises en cause qui ont eu soi-disant une ITT de 4 jours à cause que la victime s'est défendue contre ces agresseurs.

 

 

Les agresseurs sont convoqués et la victime le 28 février au tribunal correctionnel de Bordeaux.

 

 

Mise à jour le 29 février : Suite la victime attaque par le biais de ses avocats les agresseurs pour agression, violence et insultes à caractère transphobe liée à son identité de genre, alors que les deux agresseurs pour leur défense selon eux, ce n'est "qu'une rixe entre ivrognes", selon France Bleu Gironde.

 

La Procureure de la République n'a pas suivi la défense des deux frères agresseurs, et a requis contre eux six mois de prison avec sursis et assortis d'un stage de citoyenneté. La défense demande la relaxe.

 

La décision sera rendue le 6 mars.

 

 

Mise à jour le 7 mars : Suite - La décision du tribunal :

 

Six mois de prison avec sursis, l'obligation d'effectuer un stage de citoyenneté et une mise à l'épreuve de deux ans, selon France Bleu Gironde.

 

La défense va faire appel.

 

 

Communiqué de SOS Transphobie : "On ne peut pas se satisfaire de ce jugement trop clément, et comme la défense fait appel, on demande une condamnation plus sévère".

 

 

 

Le 9 décembre 2019 : Tout notre soutien à la victime. On condamne fermement cette agression transphobe et on demande que toute la lumière soit faite dans cette affaire, et que tous les agresseurs soient condamnés sévèrement par la justice.

 

 



14/12/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 189 autres membres