SOS TRANSPHOBIE

SOS TRANSPHOBIE

Phobie sur l'identité de genre


Agression transphobe à l'université de Besançon

 

Suite à un signalement sur Twitter, le mercredi 23 octobre vers 18 heures, un étudiant trans de 26 ans a été insulté et agressé physiquement par quatre personnes sur le parking de l'université de Besançon.

 

    universite Besançon.jpg

 

Cette violente agression transphobe est la troisième en un an. En octobre 2018, il y avait eu une double agression transphobe dans la semaine sur le même parking non surveillé. Il était resté une semaine chez lui, puis s'était fait de nouveau agressé par un groupe de personnes non identifiées. Il avait porté plainte pour ces actes transphobes en raison de son identité de genre.

 

Maël a fait établir un certificat pour coups et blessures aux urgences, puis s'est rendu jeudi 31 octobre pour porter plainte pour acte de transphobie à cause d'être trans. 

 

Tout notre soutien à la victime. On condamne fermement cette agression transphobe et on demande que toute la lumière soit faite dans cette affaire, et que tous les agresseurs soient condamnés sévèrement par la justice.

 

 


31/10/2019
1 Poster un commentaire

Agression transphobe en centre ville à la Roche-sur-Yon

 

Une Jeune Personne Transgenre de 21 ans a été agressée samedi soir, 12 octobre, vers 22 heures 15, place Napoléon à la Roche-sur-Yon.

 

Secours Pompier.jpg

 

La victime a reçu des coups de poing et des coups de pied au visage, puis en tombant s'est cognée à la tête, par un groupe d'individus non identifiés, apparemment par deux d'entre-eux.

 

Une amie a appelé les pompiers et la police, puis a été transportée à l'hôpital, et est restée pratiquement toute la nuit.

 

Les blessures ont entraîné trois jours d'incapacité temporaire de travail. 

 

Une plainte de sa part a été déposée dimanche après-midi, mais le commissariat de Police, on s'est mal comporté, la plainte a été enregistré en raison de l'orientation sexuelle au lieu en raison de son identité de genre pour violences transphobes en tant que Personne Transgenre (1).

 

Le parquet du Procureur a ouvert une enquête. La place Napoléon dispose de caméras de surveillance. L'affaire suit son cours.

 

Tout notre soutien à la victime face à cette violente agression transphobe, et que les agresseurs doivent être retrouvés et condamnés par la justice.

 

 

On condamne fermement cet acte transphobe, mais aussi à ces médias transphobes, irrespectueux à l'égard d'une Femme Trans en raison de son identité et expression de genre.

 

 

(1) " L'identité de genre d'une Personne Trans n'a rien à voir avec l'orientation sexuelle."

                     

                       " Toutes les identités de genre sont valides, elles existent."

 


16/10/2019
1 Poster un commentaire

Une femme trans de Clermont-Ferrand victime de publications haineuses

 

 

Ça suffit ! Nous dénonçons ce compte @Beryl_thePeril, qui depuis l'année dernière propage des publications haineuses mensongères sur la , la diffamation, la calomnie dans le but de nuire à une Femme Trans Racisée Sarah Vorster, Créatrice de la Fierté de Clermont-Ferrand - #SocleEGLC, inadmissible !.

 

 Présentation2.jpg

 

On soutient toujours les victimes trans, mais bien sûr le fait qu'on dénonce leur haine à leur égard sur leur expression et identité de genre, on s'attaque toujours à nous, comme ce compte Beryl qu'on peut qualifier de Trool  avec des abonnés, et sous couvert d'associations Outrecuidance63Queer Auvergne, et derrière des pseudos, qui depuis trop longtemps incite à la haine et diffuse des fausses informations sur nous, et entre autre à l'égard d'une femme trans de Clermont-Ferrand sur internet ( Facebook, Twitter.., les preuves vous les avez au-dessus et en bas ), qui est sous le coup de plusieurs délits punis par la loi :

 

Discrimination, diffamation, calomnie, incitation à la haine, et entrave au bon fonctionnement d'un événement.

 

Présentation3.jpg

 

 

 

 

On condamne fermement ces actes qui sont un mélange de tout " Haine, Rejet, Sexisme, Transphobie, Racisme.. " de cette Beryl de Clermont-Ferrand, la haine n'a pas de place sur internet, ni d'ailleurs partout, et on demande que cesse ces agissements, et que ce personnage arrête de nuire, et que des mesures soient prises à son encontre.

 

La victime Sarah Vorster a déposé plainte plusieurs fois contre elle.

 

Cela suffit, cette haine #PPLCyberHaine doit cesser !

 

Signalez ce compte haineux Beryl et ses publications de haine et mensongères :  

 

À Twitterhttps://twitter.com/Beryl_thePeril 

 

À : https://www.internet-signalement.gouv.fr/ et à  https://www.pointdecontact.net/cliquez-signalez/

 

 

Mise à jour du 18.07.2019 :  

 

Voici l'une des publications ci-dessous, du 14 juillet, qui sont sous le coup de la loi, de l'un de ses abonnés @Laurier_the_Fox spécialiste en informatique; qui a autant de haine que @Beryl_thePeril sur @Twitter, qui nous calomnie depuis longtemps apparemment " que personne ne connait physiquement, qui fait référence à des pseudos et les utilise dans un but malveillant.", et diffuse de l'incitation à la haine mensongère sur Sarah Voster Trans racisée dans le but de la nuire, inadmissible !

 

Signalez ce compte haineux @Laurier_the_Fox et ses publications de haine et mensongères. Les liens de signalement sont au-dessus.

  incitation à la haine laurier the fox - beryl 14.07.2019 - Copie.jpg

 

 

Mise à jour du 14.09.2019 :

 

Communiqué important de la Fierté de Clermont-Ferrand

Nous vous informons que la présidente de Socle EGLC a proposé ce jour au forum des associations, à Béryl Esbrayat (dirigeante de fait de Queer/Agile/Outrecuidance 63), la possibilité d'organiser une unique Marche des Fiertés l'an prochain de la manière que Mme Esbrayat souhaite, en échange de l'arrêt de tous harcèlement moral/menaces/violences/diffamations dont elle est l'instigatrice.

Nous espérons que cette généreuse proposition apportera satisfaction à la partie adverse, et qu'un accord écrit pourra être conclu rapidement.

Tout litige personnel doit dorénavant se régler par les intéressées devant les tribunaux et non sur les réseaux sociaux, ou en manipulant des victimes collatérales.

Nous ferons tout le nécessaire pour mettre un terme à ce conflit, alors n'hésitez pas à nous contacter si besoin.

 

Lien du communiqué :  https://www.facebook.com/fierteclermont/

 

 

Mise à jour du 05.10.2019 :

 

En guise de réponse à son communiqué, la Présidente de la Fierté de Clermont-Ferrand a reçu des menaces, et de la calomnie, elle a peur pour sa vie, ce qui est indigne venant d'une soi-disant militante LGBT.

 


26/09/2019
0 Poster un commentaire

Des vidéos montrent une agression transphobe sur Twitter

 

Transphobie - Suite à un signalement, nous avons signalé de suite cet acte transphobe sur Twitter le 22 août aux forces de l'ordre par ce biais comme beaucoup d'autres, une enquête a été ouverte le lendemain, on voit deux vidéos diffusées sur ce réseau montrant une femme trans se faire insulter et pourchasser en pleine nuit à Grenoble.

 

  

                    artfichier_705129_8327230_201908270448842.jpg

 

Ces vidéos publiées par l'un de ces agresseurs : des hommes, "mais depuis les a retiré, mais la police a les deux en sa possession, et l'internaute qui a partagé ce signalement, les deux vidéos sont encore en ligne" sont toujours recherchés par la sûreté départementale de l'Isère. 

 

La première vidéo on voit l'un de ces agresseurs, a filmé la victime en la pourchassant en essayant de voir son visage, et on les entend l'insulter.

 

La deuxième vidéo, on la voit se faire courser, persécuter et insulter en pleine rue à Grenoble.

 

L'affaire a été saisie aux forces de l'ordre par le parquet de Grenoble. A priori la victime ne s'est pas encore manifestée ( on l'invite à porter plainte contre eux, aussi on est très inquiet, si elle va bien qu'elle nous rassure en nous contactant ), mais le parquet du Procureur n'a pas besoin de sa plainte pour se saisir de l'enquête pour "diffusion de scènes violentes".

 

On condamne fermement ces scènes de violences transphobes en raison de son identité de genre, et on demande que toute la lumière soit faite sur cette affaire, et que les agresseurs soient retrouvés et condamnés pour ces actes inadmissibles à l'égard d'une personne trans.

 

 


25/08/2019
0 Poster un commentaire

" Travesti " est une injure transphobe punie par la loi en France

 

Traiter et insulter une personne de " Travesti ", c'est de la Transphobie !

Transphobie Travesti.jpg

Discours de haine, injurieux, irrespectueux, péjoratif, anti-égalité des genres à l'égard des personnes vraies ou supposées Trans ou Pas en raison de leurs expressions et de leurs identités de genre.

 

Ce discours de haine injurieux est puni par la loi en raison de l'identité de genre :

 

Loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881

LOI n°2017-86 du 27 janvier 2017 - Article 33 - Alinéa 4

Aggravation de la peine : LOI n°2017-86 du 27 janvier 2017 -  Article 132-77

 


24/05/2019
0 Poster un commentaire

Agression transphobe en centre ville à Rouen

 

Deux femmes dont une femme trans ont été victimes d'insultes, de bousculades, de crachats et de menaces à caractères transphobes en raison de l'identité de genre, mardi 21 mai vers 16 heures, rue des charrettes, en centre ville à Rouen par 5 jeunes hommes âgés de 15 ans à 17 ans.

 

agression transphobe.jpg

 

Les deux victimes âgées de 39 ans et 42 ans se sont réfugiées au local du réseau de transports en commun qui est tout proche, puis ont appelé la police.

 

La brigade d'intervention est arrivé " rapidement " sur les lieux de l'agression. Quatre hommes mineurs ont été interpellés après leur dépôt de plainte. Cinq adolescents, âgées de 15 à 17 ans sont suspectés de l'agression.

 

Ils sont convoqués mardi 28 mai au commissariat central. Des recherches sont en cours pour retrouver le cinquième suspect.

 

Le service de la sûreté urbaine de Rouen est chargé de l'enquête.

 

Mise à jour le 31 mai : Après leurs convocations mardi, ils ont été placés en garde à vue. Leurs auditions ont permis d'identifier le cinquième suspect.

 

Il a été placé en garde à vue mercredi, et a été déféré jeudi matin au parquet, puis présenté à un juge des enfants. Il est poursuivi pour violences aggravées.

 

Les quatre autres ont été libérés mercredi soir, dont un apparemment a été mis hors de cause.

 

 

On condamne fermement cette agression transphobe et on demande que toute la lumière soit faite dans cette affaire, et que tous les agresseurs soient condamnés sévèrement par la justice.

 

 


21/05/2019
0 Poster un commentaire