SOS TRANSPHOBIE

SOS TRANSPHOBIE

Phobie sur l'identité de genre


Une Femme Trans mortellement fauchée par une voiture

 

Une femme trans a été renversée par une voiture dans la nuit du 21 février au 22 février au bois de Boulogne à Paris.

   Jessyca Sarmiento 21.02.2020.jpg

 

Jessyca Sarmiento, une femme trans péruvienne de 38 ans et travailleuse du sexe a été percutée mortellement selon deux témoins, vers 2 heures 30 du matin, avoir vu plusieurs personnes à bord d'une Renault Clio, foncer délibérément à vive allure sur la victime, sans s'arrêter, qui se trouvait sur l’Allée de la Reine-Marguerite, puis a pris la fuite.

 

Malgré l'appel des deux témoins des secours rapidement, la victime est décédée sur place peu de temps après.

 

Une enquête a été saisie, et confiée au premier district de police judiciaire.

 

TDoR 2020 - Jessyca Sarmiento est la première victime tuée par homicide cette année en France.

 

Plusieurs rassemblements vont avoir lieu le samedi 29 février en France et à l'étranger en hommage à Jessyca Sarmiento.

 

On condamne fermement cet acte délibéré mortel à l'égard d'une femme trans et on demande que toute la lumière soit faite sur cette enquête, et que les auteurs de cet acte soient retrouvés, et condamnés sévèrement par la justice.

 


26/02/2020
0 Poster un commentaire

Agression verbale transphobe à Villeneuve-d'Ascq

 

Une Femme Trans Lilloise a été agressée verbalement par des agents d'Ilévia Bus à Villeneuve-d'Ascq à l'est de Lille.

 

     2019419utf-8-b-q2fwdhvyzsbk4oczzcyby3jhbiaymde5lta0lte5ighmgcaxmy4xny4zni5wbmc.jpeg

 

Suite à un signalement sur twitter, une femme trans, Cassandre, a été victime de propos transphobes de la part d'agents d'Ilévia, le 6 février dernier, devant la Station Pont de Blois par deux contrôleurs.

 

Quelques jours après, une plainte a été déposée de sa part, qui doit être en raison de son identité de genre.

 

Selon Ilévia Bus, dit avoir ouvert une enquête à ce propos.

 

On condamne fermement cet acte transphobe à l'égard d'une femme trans en raison de son identité de genre. Il est tout à fait inadmissible que des agents avec une mission de service public insultent en toute impunité une femme trans. On demande des sanctions de la part d'Ilévia, et que la justice fasse son travail, et qu'elle arrête de cautionner ces actes transphobes inacceptables.

 

 


09/02/2020
0 Poster un commentaire

Transphobie à Clermont-Ferrand

 

Selon un signalement, une agression transphobe a eu lieu samedi 21 décembre, par un groupe d'individus dans le quartier des Vergnes à Clermont-Ferrand.

 

            hotel de police clermont.jpeg

 

Une femme trans de 53 ans a reçu des coups principalement au visage dans le hall d'un immeuble samedi après-midi apparemment par environ une dizaine d'hommes.

 

Aux urgences suite à ses blessures, elle a eu un certificat médical a priori de 6 jours ITT.

 

Une plainte a été déposée ce vendredi matin, 27 décembre, au Commissariat Central de Police de Clermond-Ferrand.

 

Au vu de l'implication dans cette affaire de militants d'associations à polémiques, et à des actes haineux indignes de leur part, en particulier à l'égard d'une femme trans racisée, Sarah Voster de Clermont-Ferrand que nous avions dénoncé, nous rédigeons cet article " sous toutes réserves " des suites de l'enquête de police judiciaire.

 

Force est de constater que dans cette ville la haine s'est généralisée partout et cela depuis trop longtemps. Nous avions alerté en dénonçant des faits d'actes haineux, et de transphobie en vain depuis des années à l'égard de personnes trans dans ce coin.

 

 

On ne prenait pas au sérieux leurs plaintes, leurs demandes, et on en remettait la faute à elles " En les accusant d'être responsables d'être ce qu'elles sont, et d'aller jusqu'à dire que ce n'était pas vrai.", aussi bien dans des associations lgbt+, que lors de plainte en tant que victime d'actes discriminatoires et de violences transphobes aux forces de l'ordre ou au parquet du Procureur.

 

Les personnes trans ne sont pas en sécurité dans l'espace public, on demande que des mesures des pouvoirs publics soient prises rapidement en compte contre les discriminations et les violences transphobes en raison de leur identité et expression de genre partout en France.

 

 

Nous demandons que toute la lumière soit faite dans cette affaire et que les agresseurs soient retrouvés par les forces de l'ordre et la justice.

 


27/12/2019
1 Poster un commentaire

Agression transphobe à Bordeaux

 

Une femme trans de 25 ans a été agressée dimanche matin, 8 décembre, vers 6 heures 30, cours du chapeau rouge à Bordeaux.

 24ee0dfa-4554-5693-81a2-0311675756ad.jpeg

 

La jeune femme qui rentrait suite à un anniversaire avec un groupe d'amis, a été prise à partie par quatre hommes, visiblement alcoolisés selon un témoignage. Elle a d'abord été insultée puis soulevée et basculée par dessus le muret qui fait la séparation entre la rue et l'accès pour les voitures au parking Jean Jaurès, selon France Bleu Gironde.

 

Suite à ses blessures, elle a une ITT de dix jours, elle est sortie de l'hôpital mais doit revoir le médecin légiste mardi, selon le parquet de Bordeaux. 

 

Une plainte a été déposée par la victime qui doit être en raison de son identité de genre. L'enquête suit son cours.

 

 

Mise à jour le 12 décembre : Quatre hommes âgés environ d'une trentaine d'années ont été placés en garde à vue. Ils sont entendus depuis mercredi par les policiers en charge de l'enquête au commissariat de Bordeaux. Les auditions se poursuivent ce jeudi.

 

 

Mise à jour le 14 décembre : Une affaire pas très claire qui charge la victime qui n'a reçu du médecin légiste que 5 jours d'incapacité totale de travail alors qu'elle avait eu 10 jours ITT auparavant, et les 4 agresseurs, seulement, deux sont mises en cause qui ont eu soi-disant une ITT de 4 jours à cause que la victime s'est défendue contre ces agresseurs.

 

 

Les agresseurs sont convoqués et la victime le 28 février au tribunal correctionnel de Bordeaux.

 

 

Mise à jour le 29 février : Suite la victime attaque par le biais de ses avocats les agresseurs pour agression, violence et insultes à caractère transphobe liée à son identité de genre, alors que les deux agresseurs pour leur défense selon eux, ce n'est "qu'une rixe entre ivrognes", selon France Bleu Gironde.

 

La Procureure de la République n'a pas suivi la défense des deux frères agresseurs, et a requis contre eux six mois de prison avec sursis et assortis d'un stage de citoyenneté. La défense demande la relaxe.

 

La décision sera rendue le 6 mars.

 

 

Mise à jour le 7 mars : Suite - La décision du tribunal :

 

Six mois de prison avec sursis, l'obligation d'effectuer un stage de citoyenneté et une mise à l'épreuve de deux ans, selon France Bleu Gironde.

 

La défense va faire appel.

 

 

Communiqué de SOS Transphobie : "On ne peut pas se satisfaire de ce jugement trop clément, et comme la défense fait appel, on demande une condamnation plus sévère".

 

 

 

Le 9 décembre 2019 : Tout notre soutien à la victime. On condamne fermement cette agression transphobe et on demande que toute la lumière soit faite dans cette affaire, et que tous les agresseurs soient condamnés sévèrement par la justice.

 

 


14/12/2019
0 Poster un commentaire

Agression transphobe à l'université de Besançon

 

Suite à un signalement sur Twitter, le mercredi 23 octobre vers 18 heures, un étudiant trans de 26 ans a été insulté et agressé physiquement par quatre personnes sur le parking de l'université de Besançon.

 

    universite Besançon.jpg

 

Cette violente agression transphobe est la troisième en un an. En octobre 2018, il y avait eu une double agression transphobe dans la semaine sur le même parking non surveillé. Il était resté une semaine chez lui, puis s'était fait de nouveau agressé par un groupe de personnes non identifiées. Il avait porté plainte pour ces actes transphobes en raison de son identité de genre.

 

Maël a fait établir un certificat pour coups et blessures aux urgences, puis s'est rendu jeudi 31 octobre pour porter plainte pour acte de transphobie à cause d'être trans. 

 

Tout notre soutien à la victime. On condamne fermement cette agression transphobe et on demande que toute la lumière soit faite dans cette affaire, et que tous les agresseurs soient condamnés sévèrement par la justice.

 

 


31/10/2019
1 Poster un commentaire

Agression transphobe en centre ville à la Roche-sur-Yon

 

Une Jeune Personne Transgenre de 21 ans a été agressée samedi soir, 12 octobre, vers 22 heures 15, place Napoléon à la Roche-sur-Yon.

 

Secours Pompier.jpg

 

La victime a reçu des coups de poing et des coups de pied au visage, puis en tombant s'est cognée à la tête, par un groupe d'individus non identifiés, apparemment par deux d'entre-eux.

 

Une amie a appelé les pompiers et la police, puis a été transportée à l'hôpital, et est restée pratiquement toute la nuit.

 

Les blessures ont entraîné trois jours d'incapacité temporaire de travail. 

 

Une plainte de sa part a été déposée dimanche après-midi, mais le commissariat de Police, on s'est mal comporté, la plainte a été enregistré en raison de l'orientation sexuelle au lieu en raison de son identité de genre pour violences transphobes en tant que Personne Transgenre (1).

 

Le parquet du Procureur a ouvert une enquête. La place Napoléon dispose de caméras de surveillance. L'affaire suit son cours.

 

Tout notre soutien à la victime face à cette violente agression transphobe, et que les agresseurs doivent être retrouvés et condamnés par la justice.

 

 

On condamne fermement cet acte transphobe, mais aussi à ces médias transphobes, irrespectueux à l'égard d'une Femme Trans en raison de son identité et expression de genre.

 

 

(1) " L'identité de genre d'une Personne Trans n'a rien à voir avec l'orientation sexuelle."

                     

                       " Toutes les identités de genre sont valides, elles existent."

 


16/10/2019
1 Poster un commentaire