SOS TRANSPHOBIE

SOS TRANSPHOBIE

Une Femme Trans mortellement agressée à Paris 16ème

 

Une Femme Trans Vanesa Campos a été assassinée sauvagement en plein bois de Boulogne près de la porte de la Muette au 16ème arrondissement de Paris dans la nuit du 16 au 17 août 2018, apparemment par environ une dizaine d'hommes armés de cutters, de couteaux, de bâtons et d’une arme de poing, en s'acharnant sur elle. L’autopsie a révélé que Vanesa n’avait pas été tuée par arme blanche mais par balle, au thorax.

 

La brigade criminelle de la police judiciaire, saisie de l’enquête, a ratissé les lieux mais sans résultats, selon l'AFP.

 

Nous demandons que toute la lumière soit faite face à cet acte criminel et que les agresseurs soient retrouvés et condamnés fermement par la justice.

 

Mise à jour le lundi 27 août 2018 - Meurtre de Vanesa Campos :

 

Cinq personnes mises en examen pour meurtre et vols en réunion.

   Transphobie Paris sur une femme trans.jpg

 

Des rassemblements ont été organisés dans toute la France le vendredi 24 août en fin d'après-midi en hommage à Vanesa Campos assassinée au bois de Boulogne dans la nuit du 16 au 17 août 2018 à Paris 16ème.

 

Communiqué de SOS Transphobie 

 

Nous condamnons fermement cette acte meurtrier et, que ce gouvernement reste sournois face à la transphobie, et que la classe politique reste muette face à cet assassinat. Ce n'est pas parce que c'était une femme trans migrante travailleuse du sexe qu'elle n'a pas le droit au respect dû à son égard.

 

Nous condamnons fermement ces médias irrespectueux qui ont mégenrée Vanesa Campos même dans la mort en raison de son expression et identité de genre.

 

Nous demandons une loi au pénal et au civil " Expression de Genre " contre ces propos et publications transphobes et sexistes en raison de l'expression de genre (1). Ce n'est plus acceptable aujourd'hui de traiter impunément de " Travelo, Travesti " une personne à cause de son sexe, identité de genre et expression de genre.

 

 

1) - L'expression de genre est la façon dont une personne présente son genre à travers son comportement, son apparence en publique tels que la tenue vestimentaire, les cheveux, le maquillage, le langage corporel, la voix et la manière courante d'exprimer son prénom et son pronom.  

 

Une expression de genre n'est pas une apparence physique en rapport avec les stéréotypes sexistes du sexe binaire.

 

 


11/01/2022
0 Poster un commentaire

Une pétition transphobe de SOS Éducation veut bafouer les droits des enfants trans à l'école

Suite à des signalements sur Twitter, une pétition transphobe a été publiée par une association transphobe soi-disant " SOS Éducationdans le but de faire retirer les droits des Enfants Trans et/ou Non-Binaires à l'école en France.

 
"Publication transphobe de SOS Éducation dans le but de stigmatiser les Personnes Trans à l'école."

Transphobie ! pétition transphobe

 

 

#France - #Signalement - #Transphobie de ce soi-disant #SOSÉducation@soseducation ) publie en début de semaine de janvier 2022 sur Twitter une pétition transphobe, diffamatoire dans le but de nuire aux droits des Enfants Trans à l'école, inadmissible !

 

A dénoncer partout ! les transphobes de ce soi-disant SOS Éducation, association qui diffuse de la fausse information et de la haine dans un seul but, non pas protéger les enfants trans, mais les stigmatiser à l'école à cause de leur sexe, expression de genre et identité de genre, inadmissible !

 

"Transphobie diffamatoire transphobe de SOS Éducation sur leur page Facebook, inadmissible !."

Transphobie à l\\\'égard des enfants trans

 

 

NON ! les Personnes Trans et ou Non-Binaires ne sont pas une sexualité, ni une orientation sexuelle, ni un choix, ni une maladie mentale, ni un mode de vie, ni un jeu, et encore moins mensongèrement une " pathologie dit transidentité " !

 

 

"A signaler en masse ! Cette pétition, ces propos transphobes sont contraires à la vérité à l'égard de ces Personnes en raison de leur identité de genre et/ou expression de genre !."

 

 

 

La transphobie en France, c'est un délit puni par la loi !

 

Lire les textes de loi en page d'accueil :

https://www.sos-transphobie.org/

 

 

En savoir plus sur ces transphobes :

Transphobie de "SOS Éducation"

 

 

 


10/01/2022
0 Poster un commentaire

L'Illinois protège les étudiants trans contre la transphobie

L’Illinois, l'État du Midwest des États-Unis, lance fin décembre 2021 un nouveau guide pour protéger les étudiants trans et non-binaires.

 

61ce226180a7e

 

 

À l’échelle nationale, 78 % des jeunes étudiants trans et/ou non-binaires ont signalé une discrimination en raison de leur identité de genre.

 

Des études montrent également que les élèves trans qui ont un environnement scolaire hostile sont 41% plus susceptibles de tenter de se suicider.

 

Ces chiffres obligent l’État de l’Illinois à prendre des mesures.

 

Le Département des droits humains de l’Illinois a annoncé de nouvelles directives pour protéger les étudiants trans contre la discrimination.

 

Le gouverneur J.B Pritzker affirme que ces directives garantiront que toutes les salles de classe sont les bienvenues pour chaque élève.

 

« Veiller à ce que chaque élève de l’Illinois ait accès à un environnement d’apprentissage sûr et bienveillant où il peut être lui-même est une priorité absolue pour mon administration », a déclaré le gouverneur JB Pritzker. « Les conseils du Département des droits humains de l’Illinois fourniront aux élèves, aux soignants et aux éducateurs un autre outil pour s’assurer que les salles de classe sont accueillantes, positives et inclusives pour tous les élèves. »

 

En savoir plus, lire l'intégralité des mesures pour les protéger :

L'Illinois protège les droits des Personnes Trans et/ou Non-Binaires

 

Télécharger

Illinois - Protection - Trans Students

 

 

 

 

 

 

 


03/01/2022
0 Poster un commentaire

Le genre n'est pas binaire en Suisse, selon une étude

Selon un nouveau sondage, plus de 8 Suisses sur 10 conviennent qu'il y a plus de deux genres.

 

Etude sur le genre et l\\\'identité 28

 

Seulement 18% des personnes sont convaincues qu'il n'y a « que des hommes et des femmes », selon une étude basée sur une enquête auprès de près de 2 700 résidents suisses menée par l'institut de recherche Sotomo pour le compte de la plateforme Gender Equitable .

 

La recherche a révélé que bien que la plupart des gens s'identifient comme des hommes ou des femmes, l'idée d'identités non-binaires devient un concept de plus en plus courant.

 

Bien qu'un nombre écrasant de répondants se considèrent clairement comme un homme ou une femme - 99,6 % - l'enquête a révélé que la perception du genre par les gens est de plus en plus nuancée, avec seulement 14 % des hommes se considérant « exclusivement masculins » et seulement 6 % des femmes. en disant qu'elles sont « exclusivement des femmes ».

 

12 % des personnes interrogées ont déclaré qu'elles étaient également féminines et masculines.

 

Les chercheurs se sont également penchés sur l'importance du genre, constatant que les tendances politiques d'une personne influencent l'importance de son propre genre pour elle.

 

Alors que 55 % des personnes interrogées ont déclaré que le genre est important ou très important pour leur propre identité, parmi les hommes, il existait une division idéologique. 

 

70 % des hommes de droite ont déclaré qu'être un homme est important pour eux, tandis que seulement 12 % des hommes de gauche ont dit la même chose.

 

Les femmes ont trouvé le genre plus important que les hommes, 60 % des femmes interrogées admettant que le genre « façonne qui elles sont », contre 49 % des hommes.

 

 

En savoir plus, lire l'enquête : Étude sur le genre et l'identité

 

Télécharger

Étude sur le genre et l'identité : GG-Studie-1-Sperrfrist-28.12.2021

 

 


30/12/2021
1 Poster un commentaire

La Nouvelle-Zélande adopte l'auto-identification de genre sur les certificats de naissance

Le Projet de loi sur l'auto-identification de genre pour les Personnes Trans et Non-Binaires sur les certificats de naissance a été adopté par le Parlement néo-zélandais à l'unanimité, le 9 décembre 2021 en Nouvelle-Zélande .

 

Le Parlement en Nouvelle-Zélande

 

 

 

Le 9 décembre 2021, le Parlement néo-zélandais a adopté à l'unanimité le projet de loi sur l'enregistrement des naissances, des décès, des mariages et des relations, "qui abrogera et remplacera la loi de 1995 sur l'enregistrement des naissances, des décès, des mariages et des relations. processus de modification du sexe ou de genre indiqué sur un certificat de naissance d'un processus qui oblige les personnes à passer par le tribunal de la famille - y compris la comparution devant un juge et la divulgation d'informations médicales privées" - à un simple processus administratif d'auto-détermination. "

 

Les dispositions pertinentes entreront en vigueur dans 18 mois, et la consultation sur les réglementations débutera en 2022. Actuellement, les personnes peuvent déjà identifier leur sexe ou genre sur d'autres documents d'identité, tels que les permis de conduire et les passeports, via un processus de demande en ligne.

 

 

Le ministre de l'Intérieur a déclaré que le changement de loi « fera une réelle différence pour les Néo-Zélandais Trans, Non-Binaires, et Intersexes ». Cela signifiera que « les Néo-Zélandais n'auront plus besoin de preuve de traitement médical, ni n'auront besoin de persuader un tribunal de faire en sorte que le sexe ou le genre sur leur acte de naissance corresponde au sexe qu'ils savent être. »

 

De plus, « Les changements aideront également les jeunes à prendre leurs propres décisions sur la façon dont ils sont identifiés sur leurs certificats de naissance. Cela leur donne le pouvoir sur leur identité et expression de genre, ce qui favorisera leur santé mentale et leur sentiment de bien-être. »

 

 

Les Nouvelles dispositions

 

En vertu des nouvelles dispositions du projet de loi, les articles 22A à 22H, concernant l’enregistrement du sexe ou genre désigné d’une personne, ces personnes peuvent demander à l’officier général de l’enregistrement de leur sexe désigné si leur naissance est enregistrée en vertu de la loi, et qu’elles soient âgées de 16 ans ou plus.

 

Un tuteur peut demander l’enregistrement du sexe désigné d’un enfant avec le consentement de l’enfant. (art. 22A.) La demande d’enregistrement doit « préciser homme, femme ou tout autre sexe ou genre spécifié dans les règlements » et inclure une déclaration solennelle vérifiant que le demandeur s’identifie comme une personne du sexe désigné et comprend les conséquences de la demande.

 

Si la personne est âgée de 16 ou 17 ans, la demande doit également être accompagnée du consentement écrit de son tuteur ou d’une lettre d’appui d’un « tiers dûment qualifié » qui confirme que le tiers croit que la personne comprend les conséquences de l’inscription proposée, et que la personne préfère que le sexe désigné apparaisse comme sexe enregistré sur son certificat de naissance. (art. 22B.)

 

Les exigences relatives à une déclaration solennelle et à une lettre de soutien d’un tiers s’appliquent aux demandes présentées par un tuteur pour l’enregistrement du sexe désigné d’un enfant. (art. 22C.)

 

Tout certificat de naissance délivré après l’enregistrement du sexe désigné de la personne doit « contenir les renseignements qu’elle aurait contenus si, au moment de cet enregistrement,

 

a) le sexe désigné de la personne avait toujours été son sexe enregistré; et

b) le nom associé de la personne a toujours été son nom enregistré. (art. 22E(1).

 

Le certificat ne doit contenir aucune information pouvant indiquer que le sexe désigné a été enregistré pour cette personne. (art. 22E(3).)

 

Les règlements qui seront élaborés en vertu de la nouvelle loi seront :

 

  • déterminer qui est un tiers qualifié pour soutenir les demandes pour les jeunes
  • trouver un moyen de s’assurer que les marqueurs de sexe ou genre disponibles pour le certificat de naissance comprennent des options non-binaires
  • déterminer toute exigence supplémentaire pour toute personne cherchant à modifier son sexe enregistré plus d’une fois.

 

Le ministre a également reconnu que les Néo-Zélandais nés à l’étranger pourraient être déçus car ils ne pourront pas utiliser le processus d’auto-identification, puisque les changements ne s’appliquent qu’aux certificats de naissance néo-zélandais.

 

En savoir plus - Site Officiel de la Nouvelle-Zélande :

Sur la loi de l'auto-identification de genre en Nouvelle-Zélande

 

Télécharger

Nouvelle-Zélande - Le projet de loi sur l'enregistrement des naissances, des décès, des mariages et des relations: https://www.dia.govt.nz/bdmreview

 

 

 

 

 

 

 


19/12/2021
1 Poster un commentaire

Google au service des transphobes, inadmissible !

Les gens haineux transphobes de Google pratiquent la censure et la discrimination à l'égard des Personnes 🏳️‍⚧ et/ou 💛🤍💜🖤,, sont au service des transphobes.

 

On en a la preuve ( voir ci-dessous ), en plus que les transphobes stigmatisent au quotidien les 🏳️‍⚧ et/ou 💛🤍💜🖤, Google soutient les transphobes en censurant les avis négatifs contre les entreprises transphobes. Cela est inacceptable venant d'un soi-disant allié, qui en fait n'a que de l'aversion à leur égard 🏳️‍⚧ et/ou 💛🤍💜🖤 .

 

 

Google a arbitrairement censuré un avis qui dénonce la transphobie de la CPAM du Hainaut ( Valenciennes)

Google Transphobe

 

 

Depuis des mois, Google est au service des transphobes ! Que tout le monde le sache, Google méprise les Personnes 🏳️‍⚧ et/ou 💛🤍💜🖤, et les censure sur Google Maps en refusant leurs avis négatifs contre les transphobes, honteux !.

 

 

 

En savoir plus : Transphobie de Google

 

 

 


17/12/2021
0 Poster un commentaire