SOS TRANSPHOBIE

SOS TRANSPHOBIE

Trans - Journée Mondiale de la Prévention du Suicide, 10 septembre

 

Le 10 septembre est la journée internationale de la prévention du suicide.

 

Trans Suicide Prévention.png

 

Au quotidien, la transphobie tue !

 

Les Personnes Trans se suicident bien plus que la moyenne.

 

" Les Droits des Trans sont des Droits Humains. "

 

Prévenir, être à l'écoute, défendre vos droits, si vous pensez que quelqu'un envisage de se suicider ou vous-même, surtout n'hésitez pas à nous contacter. Si vous avez besoin d'aide et d'en parler, nous sommes là, le suicide peut être évité.

 

En savoir plus :

Classement du taux de suicide des États du monde entier

 

#Suicide #SuicidePrevention #Transgenre #Trans #NonBinaire

 

 


10/09/2019
1 Poster un commentaire

Une personne trans repêchée dans la seine à Paris 6ème

 

Selon des médias transphobes qu'on ne citera pas, le corps d'une personne trans a été repêchée, mardi 27 août, dans la seine, au niveau du quai Conti, dans le 6ème arrondissement.

 

 personne trans repêchée.png

 

Elle était entre la vie et la mort lorsque la brigade fluviale l'a repêchée. Elle a été prise en charge par le Samu, et placée sous assistance respiratoire avant d'être transportée à l'hôpital de Necker, dans le 15ème arrondissement, au service réanimation.

 

 

Selon une source proche du dossier elle ne portait pas ses papiers et "aucune trace suspecte n'a été découverte sur son corps".

 

 

La piste criminelle a été écartée par les autorités, il s'agit de déterminer si c'est un accident, mais au vu d'un témoignage, cela est vraisemblablement une tentative de suicide d'une femme trans.

 

 

C'est le capitaine d'un bateau-mouche qui a donné l'alerte " il a vu la personne sauter des quais à hauteur du pont double et couler à pic " selon un policier.

 

 

Mise à jour le 2 septembre : Paula, femme trans de 34 ans, elle est sortie du coma profond, mais elle est toujours dans un état critique, " sous toutes réserves ".

 

 

 


30/08/2019
0 Poster un commentaire

Des vidéos montrent une agression transphobe sur Twitter

 

Transphobie - Suite à un signalement, nous avons signalé de suite cet acte transphobe sur Twitter le 22 août aux forces de l'ordre par ce biais comme beaucoup d'autres, une enquête a été ouverte le lendemain, on voit deux vidéos diffusées sur ce réseau montrant une femme trans se faire insulter et pourchasser en pleine nuit à Grenoble.

 

  

                    artfichier_705129_8327230_201908270448842.jpg

 

Ces vidéos publiées par l'un de ces agresseurs : des hommes, "mais depuis les a retiré, mais la police a les deux en sa possession, et l'internaute qui a partagé ce signalement, les deux vidéos sont encore en ligne" sont toujours recherchés par la sûreté départementale de l'Isère. 

 

La première vidéo on voit l'un de ces agresseurs, a filmé la victime en la pourchassant en essayant de voir son visage, et on les entend l'insulter.

 

La deuxième vidéo, on la voit se faire courser, persécuter et insulter en pleine rue à Grenoble.

 

L'affaire a été saisie aux forces de l'ordre par le parquet de Grenoble. A priori la victime ne s'est pas encore manifestée ( on l'invite à porter plainte contre eux, aussi on est très inquiet, si elle va bien qu'elle nous rassure en nous contactant ), mais le parquet du Procureur n'a pas besoin de sa plainte pour se saisir de l'enquête pour "diffusion de scènes violentes".

 

On condamne fermement ces scènes de violences transphobes en raison de son identité de genre, et on demande que toute la lumière soit faite sur cette affaire, et que les agresseurs soient retrouvés et condamnés pour ces actes inadmissibles à l'égard d'une personne trans.

 

 


25/08/2019
0 Poster un commentaire

Le corps d'une femme trans repêché dans la Garonne à Bordeaux

 

Samedi 6 juillet, vers 8 h 45, un corps flottant non loin de la berge a été retrouvé quai de Brazza, à Bordeaux.

 

Il a été repêché par les pompiers.

 

Ils ont sorti le corps d’une femme, dont on ignore encore s’il s’agit de la personne aperçue vendredi soir qui se serait jetée à l’eau depuis le pont de pierre.

 

La personne était vêtue d’un slip et d’un soutien-gorge, sans aucun document sur elle.

 

Dans le cadre de l’enquête confiée au groupe d’appui judiciaire, une autopsie a été ordonnée par le parquet.

 

L’examen médico-légal a révélé que la victime était une femme trans.

 

Les investigations se poursuivent pour l’identifier et connaître les causes de la mort, selon Sud Ouest.

 

 

Mise à jour le 23 juillet : Apparemment elle s'est suicidée et elle s'appelait Romy d'après des sources. 

 

Rapport sur TDoR - Victime de la Transphobie, Romy s'est suicidée le 5 juillet 2019 :  http://tdor.translivesmatter.info

 

 

870x489_index.jpg

 

 


09/07/2019
4 Poster un commentaire

Une femme trans de Clermont-Ferrand victime de publications haineuses

 

 

Ça suffit ! Nous dénonçons ce compte @Beryl_thePeril, qui depuis l'année dernière propage des publications haineuses mensongères sur la , la diffamation dans le but de nuire à une Femme Trans Racisée Sarah Vorster, Créatrice de la Fierté de Clermont-Ferrand - #SocleEGLC, inadmissible !.

 

 Présentation2.jpg

 

On soutient toujours les victimes trans, mais bien sûr le fait qu'on dénonce leur haine à leur égard sur leur expression et identité de genre, on s'attaque toujours à nous, comme ce compte Beryl qu'on peut qualifier de Trool  avec des abonnés, et sous couvert d'associations Outrecuidance63Queer Auvergne, et derrière des pseudos, qui depuis trop longtemps incite à la haine et diffuse des fausses informations sur nous, et entre autre à l'égard d'une femme trans de Clermont-Ferrand sur internet ( Facebook, Twitter.., les preuves vous les avez au-dessus et en bas ), qui est sous le coup de plusieurs délits punis par la loi :

 

Discrimination, diffamation, incitation à la haine, et entrave au bon fonctionnement d'un événement.

 

Présentation3.jpg

 

 

 

 

On condamne fermement ces actes qui sont un mélange de tout " Haine, Rejet, Sexisme, Transphobie, Racisme.. " de cette Beryl de Clermont-Ferrand, la haine n'a pas de place sur internet, ni d'ailleurs partout, et on demande que cesse ces agissements, et que ce personnage arrête de nuire, et que des mesures soient prises à son encontre.

 

La victime Sarah Vorster a déposé plainte plusieurs fois contre elle.

 

Cela suffit, cette haine #PPLCyberHaine doit cesser !

 

Signalez ce compte haineux Beryl et ses publications de haine et mensongères :  

 

À Twitterhttps://twitter.com/Beryl_thePeril 

 

À : https://www.internet-signalement.gouv.fr/ et à  https://www.pointdecontact.net/cliquez-signalez/

 

 

Mise à jour du 18.07.2019 :  

 

Voici l'une des publications ci-dessous, du 14 juillet, qui sont sous le coup de la loi, de l'un de ses abonnés @Laurier_the_Fox spécialiste en informatique; qui a autant de haine que @Beryl_thePeril sur @Twitter, qui nous diffame depuis longtemps apparemment " que personne ne connait physiquement, qui fait référence à des pseudos et les utilise dans un but malveillant.", et diffuse de l'incitation à la haine mensongère sur Sarah Voster Trans racisée dans le but de la nuire, inadmissible !

 

Signalez ce compte haineux @Laurier_the_Fox et ses publications de haine et mensongères. Les liens de signalement sont au-dessus.

 

incitation à la haine laurier the fox - beryl 14.07.2019 - Copie.jpg

 

 


05/07/2019
0 Poster un commentaire

Signez la Pétition : Transphobie - Refus de la plainte du Parquet du Procureur d'Angers

 

Justice pour la Femme Transgenre agressée et menacée de mort.

 

La veille du 8 mars 2018 de la Journée Internationale des Droits des Femmes, elle a reçu du Procureur de la République Yves Gambert d'Angers un avis de classement sans suite, alors que la plainte est caractérisée et aggravéé en raison de son identité de genre. 

 

L'impunité à cause d'être Trans, ce n'est pas normal cette décision !

 

Nous signalons que souvent les Forces de l'ordre et les Parquets du Procureur n'appliquent pas les lois en vigueur contre les actes de violences et de discriminations venant des transphobes à l'égard des Personnes Trans en raison de leur identité de genre en France.  

 

Signez la Pétition : Inacceptable Refus de la Plainte du Parquet du Procureur d'Angers

 

    SOS T.jpg

 

Épilogue - Les faits :

 

Fin octobre 2017, une femme trans, locataire dans un ensemble d’Angers, rentre de courses avec un ami.


Lorsqu’elle sort de son véhicule, elle est frappée et jetée à terre, dans son sous-sol, par un voisin qui n’a pas apprécié qu’elle ne le salue pas.


C’était le même homme qui l’avait insultée plusieurs jours auparavant, insistant sur son identité de genre.
 

Après avoir contacté QUAZAR, la victime hésite à porter plainte suite aux menaces de mort de son agresseur.


48h après réflexion, elle fait preuve de courage en allant déposer dans son commissariat, décidée à ne pas laisser passer.

 

Un classement sans suite inacceptable

 

Au bout de quatre mois, juste avant la Journée internationale des droits des femmes, cette angevine vient de recevoir un avis de classement sans suite :


« L’examen de la procédure ne justifie pas de poursuites pénales au motif que les faits ou circonstances des faits dont vous vous êtes plaint(e) n’ont pas pu être clairement établis par l’enquête. » (sic.)

 

Lorsqu’un homme frappe une femme, la jette à terre, que ses coups sont filmés par la caméra de surveillance du sous-sol, il ne peut y avoir un classement sans suite.


Les faits sont avérés. Il s’agit d’un délit passible de poursuites.

 

L’identité de genre, le parquet d’Angers ne connaît pas.

 

QUAZAR, association d’assistance aux victimes, a signalé cette plainte à Yves Gambert, procureur de la République d’Angers, en lui demandant sa requalification pour retenir la circonstance aggravante de la commission de ces violences en raison de l’identité de genre de la victime, omise lors du dépôt de plainte au commissariat.

 

Les propos de l’agresseur contenus dans la plainte, soigneusement rapportés par la victime, en attestent : 


« Je vais te défoncer comme un homme, car je te vois comme un homme. »


Propos en écho à ses menaces : « J’en n’ai rien à foutre des schmitts, je te découpe à la machette, je te fais assassiner si tu portes plainte. »

 

Malgré ces éléments, Yves Gambert, procureur de la République d’Angers, et ses collègues parquetiers, ne protègeront pas cette femme trans pour les violences et menaces qu’elle a subies de la part d’un homme au physique puissant.


Malgré ces éléments, Yves Gambert et ses collègues parquetiers, ne protègeront pas cette femme trans en ne prenant pas en considération le critère pénal de l’aggravation des faits dus à son identité de genre. 


En Maine-et-Loire, l’identité de genre n’est jamais retenue lors des dépôts de plainte, alors que pourtant tous les éléments sont bien présents dans la plainte.

 

En cela, Yves Gambert, en tant que procureur de la République d’Angers, en porte la responsabilité professionnelle.


Il est procéduralement responsable de la bonne qualification des plaintes, tant au moment de leur prise, avec la formation des policiers et gendarmes et les directives qu’il doit donner en ce sens, que pendant l’étude du dossier par le parquet.


Encore aurait-il fallu que ce dossier soit connu du Bureau d’ordre pénal du Tribunal de grande instance d’Angers, au bout de trois mois d’enquête !


QUAZAR dénonce la politique pénale du parquet d’Angers qui ne poursuit pas l’agresseur de cette femme trans angevine.


Une des raisons non évoquée est qu’elle ne peut justifier de jours d’incapacité totale de travail, alors que pourtant l’agression a été filmée.

 

A Angers, désormais on peut violenter une femme trans, la jeter à terre, la menacer de mort si elle ose déposer plainte.

Texte de Stéphane Corbin,
référent pôle juridique, défense des droits, accompagnement des victimes de Quazar, Centre LGBT d’Angers.

 

Signez la PétitionInacceptable Refus de la Plainte du Parquet du Procureur d'Angers

 

 

Mise à jour le 26 juin 2019 : Mardi 25 juin 2019, le tribunal correctionnel d’Angers a condamné Louis-Marie VERRON pour violences volontaires à l’encontre d’une femme trans angevine.

 

Les faits ont été requalifiés en régime contraventionnel et l’agresseur a été condamné à une amende de 150€.

 

La circonstance aggravante de la transphobie n'a pas été retenue en raison de son identité de genre. Cette décision de ce tribunal est inacceptable. Lire le communiqué de QUAZAR.

              Drapeau Transgenre.jpg



26/06/2019
2 Poster un commentaire