Articles - SOS TRANSPHOBIE

SOS TRANSPHOBIE

SOS TRANSPHOBIE

L'Uruguay adopte la loi sur les Droits des Personnes Trans

 

Le Congrès National Uruguay du Parlement a voté le 18 octobre la loi " Autodétermination & Droit Trans Expression et Identité de Genre " établissant des droits aux Personnes Trans.

 

                   Parlamento-uruguay.jpg

 

La loi crée de nombreux droits aux Personnes Trans.

 

Plus précisément, les Personnes Trans peuvent désormais auto-identifier leur identité de genre et mettre à jour leur dénomination sociale, sans l'approbation d'un juge. 

 

Les personnes de moins de 18 ans doivent faire la demande d'inscription du prénom et du sexe accompagnées de leurs représentants légaux ou sans selon la loi citée en bas.

 

 

Elle reconnaît également maintenant l'autodétermination des Personnes Non Binaires.

 

La nouvelle loi crée également des bourses pour permettre aux personnes trans d'accéder à l'éducation, et instaure des actions positives sans aucune discrimination. 

 

 

Elle permet aussi au droit à la santé et d'accéder aux services de santé sans aucun type de discrimination et / ou pathologisation en raison de leur identité de genre.

 

 

De plus, toute personne âgée de plus de 18 ans peut conformément à la présente loi avoir accès à des interventions chirurgicales totales et partielles et / ou à des traitements hormonaux intégrés adapter à leur corps, y compris génitale à leur identité de genre perçue, sans besoin de demander une autorisation judiciaire ou administrative.


Pour l'accès aux traitements hormonaux intégraux, il ne sera pas nécessaire de prouver son intention de subir une intervention chirurgicale de réassignation génitale totale ou partielle.

 

 

Dans les deux cas, seul sera le consentement éclairé de la personne. Les personnes de moins de 18 ans seront soumises aux mêmes critères que ceux énoncés au-dessus.

 

Aussi au droit à l'accès au logement à la population trans, elle sera comme l'un des groupes de population prioritaire.

  

La loi crée également une pension mensuelle pour les personnes transgenres nées avant 1975. C'est une façon de réparer les personnes trans qui ont été ciblées par le gouvernement pendant la dictature du pays de 1973 à 1985.

 

Les réparations entrent en vigueur le 1er janvier de cette année et concernent toute personne née avant le 31 décembre 1975.

 

La nouvelle loi exige également que les services gouvernementaux emploient au moins 1% de la population transgenre.

 

62 des 88 sénateurs ont voté en faveur de la nouvelle loi.

 

Colette Spinetti, la directrice nationale du Collectif Trans d'Uruguay.

 

Elle a déclaré: " Ce n'est pas seulement être inclus dans l'éducation mais en permanence dans nos droits. Elle établit également un système de santé complet spécifique pour les personnes transgenres ".

 

Les nouvelles lois entrent en vigueur immédiatement.

 

Le texte de loi en détail ci-dessous : 

Droit Complet pour les Personnes Trans

          Image 1.jpg

 

 

 


19/10/2018
0 Poster un commentaire

Journée du Souvenir Trans ( TDOR ) Victimes de Transphobie, 20 novembre 2018

 

TDoR 2018 - Le 20 novembre est la Journée Internationale du Souvenir Trans en mémoire des victimes de transphobie en raison de leur expression et identité de genre.

 

TDOR 2018.jpg

 

Depuis 1999, le 20 novembre, la Journée du Souvenir Trans ( International Transgender Day of Remembrance ) est célébrée dans de nombreux pays en souvenir des personnes assassinées, mais celles aussi poussées au suicide à cause de leur non-binarité au sexe binaire.

 

 

TDoR - Les victimes de Transphobie de 2018 dans le monde : 

http://tdor.translivesmatter.info

 

Ce site fournit des informations détaillées sur les Personnes Trans assassinées, mais aussi celles qui ce sont suicidées dans le monde entier.

 

En France : 2 : Victimes de la Transphobie à notre connaissance

 

Suicide de Lucie-Anne. R le 6 août à Besançon ( Doubs )

Meurtre de Vanesa Campos le 17 août à Paris 16ème ( 75 )

 

 

Afin de connaitre les lieux des événements de TDoR 2018 :

Journée Internationale du Souvenir Trans en France

 

 


14/10/2018
0 Poster un commentaire

Communiqué de presse de SOS Transphobie

 

SOS Transphobie ne partage pas les revendications du Collectif Existrans

 

 

Nous sommes pour l'Égalité des Genres !

 

Notre priorité est de défendre les Droits Trans, de faire respecter leur vie privée sur les documents, et leur Expression de Genre et leur Identité de Genre sur les papiers d'identité.

 

Nous sommes pour que les Identités Trans ont le Droit à la Reconnaissance Légale " Autodétermination " Simplement déclarative en mairie de leur " Expression de Genre et de leur Identité de Genre " sur les papiers d'identité, et de les protéger au quotidien dans toutes les sphères de la société par une loi " Anti-Discrimination " au Civil et au Pénal.

 

Notre Combat est la Lutte contre la Transphobie :

https://www.sos-transphobie.org/

 

Droits Trans'.jpg

 

 


11/10/2018
0 Poster un commentaire

Stop Trans Pathologization 2018

 

Une campagne pour la dépathologisation des Identités Trans

 

                                                        Stop ! Trans Dépathologisation 

 

stop trans pathologization.png

 

Stop Trans Pathologization est la Journée Internationale de lutte le 21 octobre contre la pathologisation des personnes trans, car encore aujourd'hui en France, on en oblige encore trop à passer devant un psychiatre, alors que depuis le décret n° 2010-125 du 8 février 2010 (JO du 10 février 2010) les Personnes Trans ne sont plus considérées comme des malades mentaux.

 

Nos Principales Revendications :

 

Aujourd'hui, ce n'est plus acceptable, nous sommes contre toute obligation à ce que les personnes trans doivent prouver ce qu'elles sont devant un psychiatre.

 

Nous voulons que cesse la SoFECT transphobe et sexiste de psychiatriser et de pathologiser les parcours trans dans leurs structures.

 

Nous les appelons à venir autour de la table et à changer leur manière de faire et à revoir leur charte discriminatoire stigmatisante et archaïque, et d'arrêter de faire croire qu'elle a le monopole de la prise en charge des personnes trans en France.

 

Nous demandons qu'on retire le terme transsexualisme archaïque ( qui fait référence faussement à la sexualité et aux organes génitaux ) et de mettre à la place pour la prise en charge médicale en " Hors liste ALD 31 " Transidentité " plus en rapport avec leur identité de genre qui peut être d'ailleurs aussi non-binaire.

 

Nous demandons que leur parcours de santé spécifique " accès aux soins médicaux sans obstacle et sans aucune discrimination " soit pris en charge avec équité et respect du droit de la personne aussi bien dans le secteur privé que public.

 

Que seul sera le consentement libre et éclairé de la personne.

   

                     

  Journée Internationale d'Action pour la Dépathologisation Trans 

 Stop Trans Pathologisation 2018.jpg

 

 

 

 


05/10/2018
0 Poster un commentaire

Une Femme Trans mortellement agressée à Paris 16ème

 

Une Femme Trans Vanesa Campos a été assassinée sauvagement en plein bois de Boulogne près de la porte de la Muette au 16ème arrondissement de Paris dans la nuit du 16 au 17 août, apparemment par environ une dizaine d'hommes armés de cutters, de couteaux, de bâtons et d’une arme de poing, en s'acharnant sur elle. L’autopsie a révélé que Vanesa n’avait pas été tuée par arme blanche mais par balle, au thorax.

 

La brigade criminelle de la police judiciaire, saisie de l’enquête, a ratissé les lieux mais sans résultats, selon l'AFP.

 

Nous demandons que toute la lumière soit faite face à cet acte transphobe et que les agresseurs soient retrouvés et condamnés fermement par la justice.

 

Mise à jour le lundi 27 août - Meurtre de Vanesa Campos :

 

Cinq personnes mises en examen pour meurtre et vols en réunion.

 

   Transphobie Paris sur une femme trans.jpg

 

Des rassemblements ont été organisés dans toute la France le vendredi 24 août en fin d'après-midi en hommage à Vanesa Campos assassinée au bois de Boulogne dans la nuit du 16 au 17 août à Paris 16ème.

 

Communiqué de SOS Transphobie 

 

Nous condamnons fermement cette acte transphobe et que ce gouvernement reste sournois face à la transphobie, et que la classe politique reste muette face à cet assassinat. Ce n'est pas parce que c'était une femme trans migrante travailleuse du sexe qu'elle n'a pas le droit au respect dû à son égard.

 

Nous condamnons fermement ces médias irrespectueux qui ont mégenré Vanesa Campos même dans la mort en raison de son expression et identité de genre.

 

Nous demandons une loi au pénal et au civil " Expression de Genre " contre ces propos et publications transphobes et sexistes en raison de l'expression de genre (1). Ce n'est plus acceptable aujourd'hui de traiter impunément de " Travelo, Travesti " une personne à cause de son expression de genre.

 

 

1) - L'expression de genre est la façon dont une personne présente son genre à travers son comportement, son apparence en publique tels que la tenue vestimentaire, les cheveux, le maquillage, le langage corporel, la voix et la manière courante d'exprimer son prénom et son pronom.  

 

Une expression de genre n'est pas une apparence physique en rapport avec les stéréotypes sexistes du sexe binaire.

 

 


22/08/2018
0 Poster un commentaire

Transphobie de BODY'minute à l'égard d'une Personne Trans au Centre commercial La Part-Dieu à Lyon

 

Le lundi 25 juin à 14 heures 20, deux employées de ce centre BODY'minute à Lyon ont eu des comportements inadmissibles discriminatoires transphobes à l'égard d'une femme trans en raison de son identité de genre.

 

                       body_minute_460x300.jpg 

 

 

Transphobie à BODY'minute - Les faits : Lettre envoyée au PDG :

 

Je sors à l’instant en pleurs d'un de vos instituts au Centre commercial La Part-Dieu à Lyon le 25 juin 2018 à 14 heures 20.

 

J’ai été humiliée par 2 de vos employées qui ce sont comportées à mon égard de façon inhumaine et indescriptible. Elles m’ont rabaissée à un niveau tel que je ne souhaite pas cette situation à quiconque. Je suis une personne transgenre mais surtout un être humain.

 

Ce n'est pas la première fois que je viens dans cet institut mais aujourd'hui ce sera la dernière. 

 

En voici les détails : Je me présente à l'accueil pour une épilation des sourcils, je m'installe en cabine et pendant l'épilation la personne qui s'occupait de moi m’a fait la remarque suivante : "Ma collègue à l'accueil n'a pas dû faire attention, mais vous êtes dans un institut pour femmes et nous ne pourrons plus vous accepter une prochaine fois, je finis mon travail exceptionnellement "travail mal fait et bâclé". 

 

J’étais tellement choquée que je n'ai pu avoir de réaction immédiate. 

 

Je sors de la cabine, me dirige vers l'accueil où la deuxième personne prend le relais devant la collègue en question et me propose la carte de fidélité. Je refuse en lui expliquant avec politesse que je ne reviendrai plus dans l'un de vos instituts à l'avenir car les propos qui ont été tenus mon extrêmement heurtée et blessée. 

 

J’avais l’espoir d’avoir un soutien de sa part et d’être reçue comme je l’avais toujours été auparavant.  Mais à ma grande surprise, elle me rétorque que sa collègue a eu raison, qu'il était bien spécifié à l'entrée du magasin que c'est un institut pour femmes. 

 

Je lui demande alors, si elle se rend compte de la gravité de ses propos et de la discrimination dont elle fait preuve. Elle me répond qu’elle trouve son comportement normal et ajoute que les personnes opérées peuvent ma foi être acceptées. Ce à quoi je lui demande ce qui lui fait dire que je ne suis pas opérée. Dois-je lever ma jupe à l'accueil de votre magasin pour vous montrer ce que j'ai entre les jambes afin d’obtenir une validation pour être acceptée en cabine ?. 

 

Aucune expression sur son visage, elle ne réagit pas, et d’un ton sec elle lance « l’ institut a déjà rencontré ce genre de problèmes et qu’il est tout a fait normal qu'on me refuse l'accès aux cabines à l'avenir. Puis elle coupe court en me disant  « allez dans un centre mixte où vous serez acceptée telle que vous êtes  ».

 

C'est la première fois en 10 ans que je rencontre ce genre de traitement, je ne suis ni exubérante, ni extravagante, ni un animal de foire… je suis une personne respectueuse et je refuse d'être souillée, rabaissée et humiliée par des personnes aussi arriérées, rétrogrades et irrespectueuses avec une méchanceté gratuite et rarement rencontrée au cours de ma vie.  Ce genre de personnes ne se rendent pas compte du mal qu'elles peuvent engendrer et la blessure que je peux ressentir depuis ma sortie de votre institut.

 

Sachez également qu’approximativement 41% des personnes transgenres ne se suicident pas parce qu'elles sont transgenres mais à cause de l’attitude et le comportement des personnes dans cette société qui ne nous traitent pas comme des êtres humains.  C’est un pourcentage accablant que j’imagine vous l'ignoriez mais qui est bien réel.

 

Je suis on ne peux plus déçue et attristée par ce que j’ai vécu aujourd'hui, vos employées ne sont pas capables de s'adapter à la clientèle qu’elles sont amenées à recevoir.

 

Quelle est la loi qui oblige votre personnel à refuser une personne comme moi qui ne demande qu’à vivre en bonne société avec son entourage ?

 

Est-ce la politique de votre institut ou une initiative de vos employées ?

 

Pour information, tous mes documents officiels stipulent « Sexe Feminin », dois-je après avoir levé ma jupe devant vos employées vous envoyer également une copie de ma pièce d'identité ?. 

 

J’espère que vous vous rendez compte de la gravité du traitement inadmissible et totalement injuste qui m’a été infligé et je souhaite que vous preniez les mesures nécessaires pour que ces personnes soit sanctionnées de manière exemplaire suite à leurs attitudes.

 

Je trouve scandaleux et discriminatoire qu'en France en 2018,  dans une grande métropole telle que Lyon on puisse encore et sans scrupule traiter certaines personnes avec autant de mépris et de déshumanisation.

 

Sachez pour ma part, que cette affaire aura des répercutions à tous les niveaux et via tous les moyens de communications possibles, Croyez moi ! 

 

J’utiliserai tous les supports existants pour dénoncer cette injustice, tous les médias en seront également informés.  Votre publicité est déjà faite de mon côté, ainsi que chez toutes les associations de lutte existantes. 

 

"La discrimination en raison de l'identité de genre est un acte puni par la loi en France."

 

On a eu la responsable de ce centre au téléphone le 26 juin l'après-midi, elle dit qu'elle n'était pas là hier et nie cet acte de ses deux employées. On a de sérieux doutes de sa sincérité.

 

Une plainte a été déposée le 26 juin au Commissariat de Police de Lyon du 3ème et 6ème arrondissement.

 

 


26/06/2018
4 Poster un commentaire