SOS TRANSPHOBIE

SOS TRANSPHOBIE

Transphobie dans le Cher à Vierzon

11 appréciations
Hors-ligne
Signalement d'une Femme Trans qui a vécu et encore maintenant, la discrimination, l'insulte et le mégenrage transphobe, le harcèlement, les nuisances sonores les tapages jour et nuit depuis chez elle d'un café associatif de la ville de Vierzon y compris eux, du journal Berry Républicain, de la police et depuis l'accueil et le parquet du procureur du tribunal judiciaire de Bourges.

"C'est des transphobes sans arrêt m'insultent partout de monsieur à une Femme au téléphone, sur les courriers à la police de Vierzon !

Honte à vous parquet procureur transphobe et sexiste de me harceler et me stigmatiser à cause de mon identité de genre ! Ils sont tous ensembles dans cette ville protège les gens du café o Berry 11 rue de la gaucherie qui est un local de la ville Vierzon, même le
journal est avec eux juste à côté, qui font des nuisances sonores de concert de festivité, du tapage jour et nuit depuis
le printemps 2022 contraires aux lois civiles et pénales contre le bruit, harceler constamment c'est un délit ! jamais ils ont fait quelque chose contre cela malgré des plaintes, j'ai dû vivre ailleurs tellement
c'était insupportable tous les jours il y avait
du bruit jour et nuit. J'ai vécu un cauchemar.

Puis, j'ai déménagé de ce département haineux qui n'a aucun respect à autrui parce que je n'avais plus ma tranquillité et je n'étais plus en sécurité, vous êtes une honte de me stigmatiser, j'ai vécu un enfer
jamais vu ça de ma vie, j'ai été harcelée discriminée par ces gens parce que j'ai osé me plaindre de leurs nuisances sonores jour et nuit mais dans quel monde on vit on s'attaque à une femme trans qui de plus
est une personne âgée, mais vous pensez qu'à me nuire et à me faire du mal ! Des dizaines d'années que cela dure ils ne
font jamais rien, classe toujours sans suite, par contre pour harceler stigmatiser une femme toujours là !

En fait c'est clair vous êtes avec eux ! Honte à vous de cautionner ces actes
!

Cela restera à jamais graver jusqu'à ma mort, en fait c'est ça vous voulez me détruire pour ce que je suis une femme qui ne rentre pas dans vos critères sexistes binaires !."

PS : Eh bien sûr Google a censuré mon post ! honte à vous aussi !  Lien

Dernière modification le mercredi 27 Septembre 2023 à 15:26:25

3 appréciations
Hors-ligne
Merci pour ce témoignage.
Il y a deux réalités qui sont celles du terrain et celle du discours politique et d'associations prétendument défenseur de nos droits. 
Ayant vécu des discriminations de la part d'homosexuel(le)s, je questionne l'incapacité d'association LGBT de défendre le T alors qu'en  leurs seins, les LGB nous discriminent.
Claire

11 appréciations
Hors-ligne
En fait, les transphobes de la justice et de la police traquent les personnes trans partout pour les nuire et les condamner en refusant leurs plaintes et en validant celles des transphobes et même en faisant des faux pour arriver à leur fin. Comme ces transphobes sont mutés partout, ils propagent leurs haines dans tout le pays. Dans ce cas précis, encore une procureure transphobe du tribunal de Bourges, mais elle était ailleurs avant, ces gens là n'arrêtent pas de pourrir la vie des personnes trans en faisant tout pour leurs faire du mal. C'est bien du harcèlement transphobe !

3 appréciations
Hors-ligne
Je me bats depuis un an,ici devant les tribunaux de Vannes et Lorient, puis maintenant devant le premier président de la cour d'appel de rennes pour faire reconnaître la suspicion legitime de ces deux tribunaux pour avoir violé de très nombreuses fois 8 des 18 articles de la Convention européenne des droits de l'homme et des libertés fondamentales car ici en Morbihan, un juge dédié à la haine transphobe missionne un notaire de son accabie, Me Pierre Yves Boutin, fils de Christine Boutin, pour exterminer une femme transgenre. 
Mauvaise pioche, je suis reconnue par psychologue ad hoc HPI .
Mon objectif est la mise au placard du juge, la condamnation en cours d'assise du notaire, et d'un gendarme.
Quand aux 12 avocats complices, cela va être cocasse.
Avec l'espoir qu'une condamnation de la CourEDH ne soit pas la seule issue.
Claire

11 appréciations
Hors-ligne
On peut constater Claire qu'on vous a traqué à plusieurs endroits, c'est la stratégie des transphobes chercher la nouvelle adresse pour continuer à harceler et à faire de l'atteinte à la vie privée.

3 appréciations
Hors-ligne
J'en suis à déposer plainte contre la vice présidente du TJ de Vannes devant le conseil supérieur de la magistrature.
Mais, mon expérience des Ordres( avocats, notaires, experts-comptables, mandataire judiciaire) me prouve que bien loin défendre leur profession, ils défendent les intérêts de leurs membres.
Donc, oui, il y a le discours politique du législatif blindé d'offuscations qui s'opposent au discours de l'exécutif à savoir le judiciaire ,gendarmerie comprise, qui lui nous classe directement parmi les nuisibles malgré l'effort vain de délégués LGB(T] en leur sein.
Mais ils sont comme les gosses, remplis de très mauvaises habitudes acquises avec les LGB, qu'ils s'interdisent( enfin) pour mieux s'adonner à la haine anti transgenre, qui, elle, est encore bien établie.
Comme dans les cours de récré, il leur faut un bouc-émissaire à persécuter.
Alors oui, au niveau local, si vous bouffez de la haine,vous ne pouvez rien y faire car les tribunaux sont investis par une tripotée de ces groupuscules haineux qui donnent le ton.
Gare à celui qui sort du rang. Il est fusillé sur le champ.
Alors tous se soumettent, même ceux qui ,au final, ne sont pas haineux ou transphobe, moutons de panurge par obligation  et protection vitale pour leur intégration, leur avenir au sein du tissu économique local.
Cela ne vous rappellent rien?
Donc oui, nous vivons l'ostracisme, la ségrégation de l'apartheid, l'etoile multicolore que nous portons sur notre coeur car sur l'échelle discriminatoire du plus clair au plus sombre, il y a nous, les trans, bien après les noires.
Mais de transphobie qui, pour certains renvoie à la phobie, il y a  pour d'autres, le cran du dessus qui est la haine de la différence.
Voilà pourquoi il faut que cela cesse, bien que je peine à croire que les instances internes évoluent dans leur mode de pensée.
Il leur faudrait un nouveau Nuremberg pour les pendre haut et court , mais je me contenterai d'une instance internationale qui condamne notre France pour attitude subversive à l'égard des trans.
Car oui, les papiers , l'état civil est une chose, mais si nous est interdit notre liberté de vivre notre vie, ah quoi bon cette première étape franchie, si c'est pour que la suivante soit celle d'un camp d'extermination judiciaire qui nous conduit immanquablement à l'échafaud en nous retirant tous nos droits par le viol dans mon cas de 8 des 18 articles de la Convention EDH à de multiples reprises.
Cela en est devenu un jeu à force de comprendre leurs méthodes, en espérant qu'ils finiront échec et mat.
Claire
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie TRANSPHOBIE:TÉMOIGNAGES.

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 264 autres membres