Transphobie des forces de l'ordre en Auvergne - SOS TRANSPHOBIE

SOS TRANSPHOBIE

SOS TRANSPHOBIE

Transphobie des forces de l'ordre en Auvergne

7 appréciations
Hors-ligne
Témoignage de M.J  femme trans, le mardi soir 6 février 2018 :
Ce soir, j'étais en larmes après une dispute avec ma mère et je suis allé marcher habillée d'une simple petite robe rouge en velours , bras nus avec mon peignoir dans les bras , cherchant à tomber malade.

Quand je suis rentrée chez moi, une voiture de police s'est arrêtée et là les discriminations ont commencé à pleuvoir: - parlant et insistant sur "monsieur" ou "jeune homme" alors que je leur répétais que je suis une femme. A force qu'il me traite ainsi, je criais et pleurais de plus en plus, et de plus en plus fort.

Pourtant, je suis reconnue comme une femme partout, au travail, dans mes activités associatives, dans les commerces ... - ces policiers cherchaient à tout prix à me destabiliser et à faire craquer une transgenre qu'ils parlaient d'exhibitionnisme. L'exhibitionnisme est l'acte de montrer des parties de sexe ou de sein, ce qui n'était pas mon cas.

Ne supportant pas d'être insulter, j'ai écrit un courrier à leur Inspection des services , l'IGPN, pour me plaindre de ce comportement et leur demander des excuses, et qu'il me reconnaisse en tant que femme. Il faut mettre un terme à la transphobie. Attitude très nettement transphobe dont je suis victime : Lien

0 appréciations
Hors-ligne
Bonsoir , 
Je suis Marion, la victime de cet évènement relatée par SOS Transphobie

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 153 autres membres