SOS TRANSPHOBIE

SOS TRANSPHOBIE

Titica la chanteuse transsexuelle brise les tabous en Angola

 

La jeune chanteuse trans angolaise Titica veut aider, à travers son art,lutter contre l'homophobie et la transphobie dans son pays.

           

                                  La chanteuse angolaise Titica, à gauche

 

En moins d’un an, Titica est devenue la nouvelle star de la musique angolaise.

 

D’abord danseuse de kuduro,ce mélange unique de rap, techno et musique africaine propre à l’Angola, elle a sorti son premier single solo en octobre dernier.

 

Chao, ou «le Sol», a envahi les jours et les nuits de Luanda et de la diaspora angolaise.

 

Il fait un carton. En quelques semaines, il devient le morceau le plus écouté en Angola et au sein de la diaspora angolaise.


 


 

 

Suit un deuxième morceau, «Olha o Boneco», regarde le jouet, dans lequel elle chante avec Ary, autre star angolaise, et qui rencontre le même succès.

 

 


 

 

Tant et si bien,que cette artiste transsexuelle a réussi à s’imposer dans un pays très chrétien,et où l’église exerce une forte influence, l’homosexualité reste un tabou dans toutes les classes sociales.

 

La nouvelle loi adoptée en 2010, est beaucoup plus floue sur le sujet. Si elle définit le mariage comme étant l’union d’une femme et d’un homme, elle condamne toutes les discriminations, dont celles en lien avec la sexualité.

 

Née de sexe masculin il y a vingt-cinq ans, Teca Miguel Garcia de son état civil a résolu à 16 ans de se faire poser des implants mammaires, opération qu’elle a réalisée au Brésil il y a deux ans.

 

Lesbienne, Titica dit aujourd’hui croire en une lente évolution des mœurs, à laquelle elle peut contribuer.

 

Dans ses chansons, elle parle notamment des différences sexuelles, des discriminations et appelle à la tolérance.  

 

«Les gens sont encore bien fermés sur le sujet mais, grâce à Dieu, les mentalités commencent à s’ouvrir et ça va continuer. De plus en plus de gens vont s’habituer…», espère-t-elle.

 

Un rôle social dont se félicite son agent, Emilia Abrantes:  

 

«Les gens aiment Titica, avant tout, parce qu’ils apprécient sa musique. Mais à travers ses chansons, ils reçoivent aussi un message, à savoir qu’être gay n’est pas un problème et que les personnes lesbiennes sont des gens normaux.

 

Titica est nommée meilleure chanteuse de kuduro de l’année ,et elle est invitée au Concert annuel des divas, un énorme show télévisé en présence du président de la République, Jose Eduardo Dos Santos.

 

Titica multiplie ensuite les concerts, en Angola et à l’étranger. En février et avril 2012, elle participe aux festivités du Carnaval ,et aux commémorations des dix ans de la fin de la guerre civile à Luanda, puis part en tournée dans les principales villes du pays.

 

 

Entre-temps, elle s’envole pour les Etats-Unis, le Portugal ou encore le Brésil afin de se produire dans des festivals internationaux.

 

Après plusieurs tournées internationales, elle prépare un deuxième album.

 

 

                       

 



24/08/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres