SOS TRANSPHOBIE

SOS TRANSPHOBIE

Suède fin de la stérilisation forcée des personnes transgenres

 

La Suède met fin aux pratiques barbares transphobes, homophobes de la stérilisation forcée des personnes trans, suite à un arrêt de la cour d’appel administrative de Stockholm, le 9 janvier 2013.

 

                           

 

La Suède a pris une étape très attendue depuis longtemps de mettre fin à l'exigence, selon laquelle les personnes trans qui souhaitaient mettre à jour leur identification du sexe, sur les documents juridiques, devaient  subir de nombreuses chirurgies de changement de sexe, qui les obligeaient à sacrifier leur capacité à avoir des enfants.

 

C'est grâce à une décision de justice qui s'applique désormais à l'ensemble du pays, à contourner la loi sur la stérilisation, qui est prête à être réécrite et à être retirée des livres .


Votée à l’automne, elle devait entrer en vigueur le 1er juillet 2013. Mais la justice a pris les devants, avec sa mise en application dès le 9 janvier 2013, par un arrêt de la cour d’appel administrative de Stockholm, qui suspend de fait cette stérilisation le 1er juillet 2013.

 

Seize pays de l'Union européenne, dont la France exigent encore que les citoyens trans doivent subir la stérilisation forcée ( chirurgies, hormones..), que de nombreuses personnes trans ne veulent pas, et n'ont pas tous besoin,

 

Ces pays ne respectent pas les dispositions prises par l'Europe, bafouant les droits de l'homme, la dignité humaine et les résolutions du Parlement européen, d'ailleurs, votées par ces mêmes pays au travers de ses représentants, .

 

L'an dernier, les membres libéraux et modérés du Parlement suédois étaient prêts à changer la loi, mais ont d'abord été bloqués par les groupes politiques conservateurs dirigés par le Parti démocrate-chrétien.

 

La Suède a une histoire infâme de stérilisation eugénique qui a eu lieu entre 1934 et 1976, avec plus de 21.000 stérilisés de force et un autre, 6000 ont été contraints à une «volontaire» stérilisation, selon les autorités (les chiffres sont loin de la réalité).

 

Une enquête gouvernementale sur les méfaits du passé a pris fin en 2000, et à verser des dommages-intérêts aux victimes.


Concernant les changements de l'identité sexuelle sur cette dernière forme de stérilisation forcée dans le pays, on ne sait pas si le gouvernement examinera une nouvelle série de réparations..




12/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 116 autres membres