SOS TRANSPHOBIE

SOS TRANSPHOBIE

La Suède adopte le pronom neutre " hen " sans distinction de sexe

 

Les institutions de la Suède ont commencé à intégrer un nouveau pronom  "hen" sans distinction de sexe, en l'ajoutant cette semaine à l'encyclopédie nationale du pays.

 

                               big_artfichier_705129_1304560_201210115355976.jpg

 

Cette annonce dans l'Encyclopédie nationale s'est faite au beau milieu d'un débat sur la neutralité sexuelle, agitant les colonnes des journaux, les plateaux de télévision, les blogs parentaux et les sites féministes.

 

Une polémique après la publication de cette année, du premier livre pour enfants sexuellement neutres, de Kivi och Monsterhund (Kivi et Monstrochien).

 

Il raconte l'histoire d'un enfant qui s'appelle Kivi, on ne sait pas si c'est un garçon ou une fille, c'est "hen" quand on ne sait pas qui c'est, peu importe le genre, un personnage voulant un chien pour son anniversaire.

 

L'auteur, Jesper Lundqvist (un homme), a introduit de nombreux termes neutres dans son ouvrage, en remplaçant par exemple mammor et pappor (mamans et papas) par mappor et pammor.

 

L'entrée du pronom hen est une «suggestion de pronom neutre à la place de il [han] et elle [hon] en Suédois».

                

                                 

 

 

Le pronom «hen» est réputé pour être utilisé dans une conversation générale comme une version singulière de l'usage de l'anglais "they", ou pour ceux qui ne s'identifient pas à «hon» ni «han», d'après l'Agence suédoise de «il» et «elle».

 

Ces dernières années, il a été repris par des personnes se revendiquant trans de genres neutres.

 

La linguiste Karen Milles explique «hen» a été introduit en Suède, il y a des décennies, afin de simplifier la langue et d'éviter d'écrire 'il' ou 'elle'.

 

" Ce qui a commencé en Suède dans les années 60 avec l'introduction de «hen», a également commencé aux États-Unis. Des militants et des personnes du monde entier ont commencé à reconnaître l'utilisation de "Ze", "Hir», et d'autres pronoms préférés comme « pronom de genre."

 

Les anciennes langues grecques et latines ont toujours contenu un pronom neutre.

 

Le pronom neutre gagne du terrain rapidement dans le pays nordique, grâce à son utilisation accrue dans les écoles, les livres pour enfants, et depuis peu dans l'encyclopédie nationale.  

 

La Suède est devenue l'une des nations les plus progressistes du monde en termes de neutralité entre les sexes et les genres.

 

La plupart des femmes en milieu de travail neutralisent les multiples activités et les jeux mixtes, et aussi par des quartiers commerçants neutres.

 

La Suède dispose également d'une école maternelle qui travaille à éliminer les sexes.

 

Toutefois, la Suède continue de réglementer les noms des enfants avec seulement 170 pronoms unisexes.

 

Les militants et alliés concernés du monde entier tentent de se saisir de ce sexe neutre, pour l'introduire comme langue pour la catégorisation des sexes et des genres.

 

D'ailleurs, l'Australie a désormais une option "indéterminé, non précisé", une 3ème catégorie dans leur système de passeport (voir sur le site du gouvernement Australien, information pour les demandeurs : divers passeport : sexe et genre), et depuis peu de temps la Nouvelle Zélande (voir l'article du 3 octobre 2012).

 

 

                              

            

 



09/10/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 122 autres membres