SOS TRANSPHOBIE

SOS TRANSPHOBIE

La Commission LIBE adopte la feuille de route de l'UE contre la transphobie et l'homophobie

 

La commission parlementaire des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures (LIBE) a adopté la recommandation pour une future feuille de route de l'UE contre l'homophobie et la transphobie, et la discrimination fondée sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre, du 17 décembre 2013.

 

                                   parlement-europeen.jpg

Le rapport de la commission LIBE s'appuie sur les dix demandes antérieures du Parlement européen des trois dernières années à déployer une feuille de route européenne d'égalité, ou de stratégie envers les personnes lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexuées ( LGBTI).

 

Les stratégies d'égalité de l'Union européenne existent déjà dans le domaine de l'intégration des Roms, la discrimination fondée sur le handicap, et l'égalité des sexes.

 

Le rapport non contraignant adopté en commission demande à la Commission européenne de faire des propositions d'égalité de traitement entre les personnes, et anti-discrimination dans l'emploi, l'éducation, la santé, l'accès aux biens et services, dans le domaine de la citoyenneté, la famille et la libre circulation; la liberté de réunion et d'expression; contre les discours de haine et les crimes haineux, et des affaires étrangères, asile et migration.

 

Les propositions respectent le principe de subsidiarité, selon lequel l'Union européenne et les États membres doivent tenir compte de leurs compétences respectives. En mai, onze États membres ont également exprimé leur soutien pour la future feuille de route.

 

L'eurodéputée Roberta Metsola, porte-parole du groupe EPP et membre de l'Intergroupe des droits LGBT sur le rapport a déclaré " Les  personnes LGBTI en Europe sont confrontées à de graves problèmes : les discriminations, la violence et le harcèlement sont des phénomènes persistants, ils doivent être traités. "

 

" Ce vote est un message fort et montre à travers le spectre politique un large consensus pour s'attaquer à ces questions."

 

L'eurodéputée Ulrike Lunacek (Verts/EFA) auteur du rapport et Co-présidente de l'Intergroupe sur les droits LGBT a ajouté: " Ce rapport devrait inciter la Commission à être enfin plus présente ! vers une approche plus cohérente pour protéger les droits humains des lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées dans les différents domaines d'actions dont elle est responsable ."

 

"Je suis très heureuse que le Comité a adopté le rapport par une large majorité. Le rapport adopte une approche équilibrée, et je vais travailler avec tous les groupes politiques pour m'assurer que tous les doutes soient traités avant que le texte va en séance plénière " .

 

On peut regretter que ce rapport de la commission n'aborde pratiquement pas la transphobie spécifique aux personnes trans, entre autres, plus particulièrement : suppression des obstacles discriminatoires, accès aux soins et sans évaluation psychiatrique imposée, sans stérilisation et chirurgie, et de permettre le changement d'état civil facilement sans condition à cause de leur non-conformité de genre.

 

Le rapport devrait être voté en séance plénière parlementaire dans les premiers mois de 2014.

 

Pour en savoir plus, voir le rapport adopté de la commission LIBE du 17 décembre 2013 :

Lire : Rapport adopté par la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures du parlement européen

 



20/12/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres