SOS TRANSPHOBIE

SOS TRANSPHOBIE

Transphobie! une femme trans a été agressée,le jeudi soir,le 7 septembre 2012,en sortant du restaurant...

3 appréciations
Hors-ligne
Agression transphobe hier soir en sortie de restaurant
7 septembre 2012

Hier soir alors que je sortais du restaurant, j'ai été prise à partie par un type qui m'a insultée publiquement suggérant que la suite de ma soirée allait maintenant se passer au bois à tapiner pour gagner ma vie. J'étais habillée d'une robe longue d'été et uniquement maquillée légèrement aux yeux, donc pas de manière outrancière. Quand je lui ai demandé de retirer son insulte, ça s'est envenimé. Comprenant depuis le début qu'il m'avait identifiée en tant que femme trans', je l'ai annoncé publiquement afin d'alerter les gens autour de moi qui ont tenté de le raisonner et de me protéger. Il a, à partir de là tenté à plusieurs reprises de m'agresser jusqu'à ce que le patron du restaurant, un ami, l'éloigne très fermement de moi. J'étais bien entendu prête à riposter, surtout sur la dernière agression où mes réflexes se sont mis en action pour me protéger, sa dernière attaque ayant été réellement plus violente que les trois premières, et guidée par sa haine de plus en plus présente. Je ne souhaitais pas avoir à user de violence moi-même mais il a bien failli m'y obliger, la situation devenant très dangereuse.

L'histoire se finit apparemment bien puisqu'il n'y a pas eu de blessés physiques.

J'ai par la suite appris qu'il avait décidé de m'agresser, ma présence en tant que femme trans' le gênant ; il m'avait repérée d'après ce que deux femmes m'ont rapporté. Elles avaient tenté de le calmer mais n'avaient réussi qu'à plus l'enflammer. C'est le genre de type d'une transphobie crasse et qui n'écoute que sa violence.

Je suis encore fortement choquée. Quand la tension est retombée et que je me suis retrouvée seule, j'ai fondu en larmes après le choc moral ultra-violent qu'il m'a donné à subir en public. J'ai passé une nuit épouvantable peuplée de cauchemars d'agressions.

A l'heure où j'écris cet article je suis encore profondément choquée et pas du tout remise de cette agression. Je sais que s'il m'était arrivé quoi que ce soit, du fait de mes papiers j'aurais été vue en tant qu'homme. Je sais avoir déjà écrit cette phrase dans un article précédent et c'est bien ce qui m'horrifie.

Deux choses importantes émergent de ceci.

Tant que la transphobie restera généralement impunie (la loi existe mais n'est pas encore applicable à l'heure qu'il est) nous serons en danger avec ce genre de personnes. Tant que nous ne pourrons pas avoir nos papiers facilement nous serons administrativement en danger pour pouvoir porter plainte dans ce type d'agressions.

Je ne resterai pas cloîtrée chez moi par peur de ce genre d'individu parce qu'aucune loi ne me protège à l'heure actuelle. Toutefois, aujourd'hui je n'ai pas envie de sortir, je me sens mal, très mal. Je suis encore extrêmement choquée. Je vais tâcher d'occuper mon esprit à des choses plus légères pour tâcher d'oublier la violence qu'il m'a faite subir.

J'en appelle aux politiques pour enfin s'occuper de notre dossier et de nos demandes répétées à être mieux protégées et à pouvoir simplifier considérablement l'accès a nos papiers. Nous sommes laissées dans une forme de zone de non-droit où à tout moment nous pouvons nous retrouver en danger du fait de la cécité entretenue dans ce pays à notre égard. Nous sommes des citoyennes à part entière et beaucoup d'entre nous sont vulnérables aux agressions physiques. Notre statut actuel nous vulnérabilise encore davantage en cas de dépôt de plainte. Nous ne sommes même pas des citoyennes de seconde zone, mais de troisième zone. Il faut que ça cesse !!

Cliquez sur le lien du blog,commenter et partager:[lien]

Une plainte a été déposée

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres