SOS TRANSPHOBIE

SOS TRANSPHOBIE

Transphobie : Deux associations dit " Trans " transphobes envers des Trans à cause de leur identité de genre

5 appréciations
Hors-ligne
Dérapages transphobes de deux associatifs Trans

R. nous fait parvenir l’article suivant, qu’elle a diffusé sur son blog Vivre et Exister [lien]

La transphobie intériorisée, ça n’a pas pour seule conséquence la haine de soi et l’auto-invalidation, discrimination, le mépris de qui l’on est et le plafond de verre sous lequel on se met seul. C’est aussi une souffrance pour les autres Trans à qui on impose notre vision étriquée de ce qu’est, de ce que doit être la transidentité. C’est peut-être la source de manifestation de la transphobie la plus amère qui soit : celle qui vient de nos pairs, de ceux qui vivent, normalement, la même chose que nous.
Bonjour à toutes et à tous,

Cela fait déjà un bout de temps que je n’ai pas écrit d’article sur mon blog. Mais je saisis aujourd’hui l’occasion car je pense que ce qui m’est arrivé mérite d’être partagé. Je me sens avoir été victime de de propos que l’on pourrait qualifier de transphobe de la part même de deux trans que j’ai connu dans une association LGBT de la ville de Dijon. Je ne tiens pas à donner le nom de celle-ci car je ne la tiens en aucun cas responsable pour ces dérapages dont j’ai été l’unique et la première victime.

Je connais le garçon FtM, surnommé « G », le premier a avoir tenus des propos violents envers moi, depuis un certain temps. Nous avions eu jusqu’ici une relation amicale sans grands heurts même si nous ne partagions pas forcément la même vision sur la transidentité. Cela n’empêche pas de se lier d’amitié heureusement. Alors que nous avions une conversation comme une autre sur facebook, voici ce qu’il m’a lancé:

» en même temps, quand on peut voir ton truc sans que tu cherches à le cacher… moi je l’ai remarqué et si tu te dis vraiment femme, tu cherches au moins à camoufler ça, après le reste tu fais comme tu veux mais au moins ça… » puis « parce que t’as déjà vu une fille fière d’avoir quelque chose entre les jambes ? Ou alors t’es intersexe »

Il y a donc cherché à m’attaquer violemment sans que je sache pourquoi, mais là n’est finalement pas vraiment le problème. Pour me défendre, j’ai tenu à rapporter ses propos à l’association LGBT où je l’ai rencontré. Voici la réponse de D, toujours par facebook, une amie très proche de ce garçon, elle aussi trans et pourtant:

« Et honnêtement, G m’a fait part de ce dont vous aviez parlé. Tu veux savoir ? Je ne lui donne pas tord »

Vous l’aurez compris, ces trans ont une vision très étriquée de la transsidentité, et pour eux, une MtF doit surveiller à toujours faire du tucking tant qu’elle n’est pas opérée, et doit croiser les jambes. Et un FtM doit toujours avoir son binder sur lui etc. Je trouve ces remarques graves car ce sont là des trans qui parlent et jugent aussi sévèrement une autre trans (en l’occurrence moi) mais aussi les trans en général vu l’exposé de leur conception.

J’ai donc prévenu l’association LGBT en question de ces dérapages, ce que D a tenté d’empêcher alors qu’elle est elle-même administratrice de cette asso en me disant les mensonges suivants:

« Je commence à comprendre pourquoi tu as fini par être bannie de l’asso à Lyon. En te mêlant de choses qui ne te concernent absolument pas [...] Moi ? Non désolée, je viens pas me plaindre devant tout le monde qu’un tel ou qu’une telle a dit ou fait ceci ou cela, surtout quand soi-même on n’a pas un comportement correct vis-à-vis des autres. Et arrête de confondre FB avec l’asso… Si vous avez des problèmes à régler, faites le, mais ça ne concerne absolument pas l’asso. »

Elle ne sait bien sûr pas du tout pourquoi j’ai été bannie de l’asso à Lyon. Par ailleurs, je pense avoir eu un comportement correct vis-à-vis des autres membres de l’association à Dijon et quand ça n’a pas été le cas, les personnes me l’ont dit rapidement et je me suis excusée et j’ai changé mon attitude envers ces derniers.

Je n’ai jamais, mais jamais eu de remarque qui pourrait se rapprocher de près ou de loin à celles que je viens de partager. Je sais que la gêne de la bosse entre les jambes chez les mtf pré-op ou de la poitrine chez les ftm pré-op est souvent source d’un grand mal-être. Elle l’est pour moi, et c’est pour cette raison que ces remarques m’ont beaucoup affecté et que j’ai eu très honte au départ de recevoir la première remarque de G. Mais c’est aussi pourquoi je pense qu’il faut maintenant que je me défende devant de telles remarques et que je tenais à les partager.

J’attends pour le moment la réaction de l’association LGBT de Dijon sur ces propos. [lien]

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 122 autres membres