SOS TRANSPHOBIE

SOS TRANSPHOBIE

Attitudes discriminatoires et irrépectueuses envers Florence à cause d'être trans à raison de son identité

5 appréciations
Hors-ligne
Florence, ça arrive qu’on foule au pied vos droits de femme ?

Ce qui m’ennuie, c’est à l’hôpital ou chez le médecin, quand on me colle le « M. » de monsieur. C’est marrant comme quand il s’agit d’un service où l’on paie, comme les impôts ou les transports, on n’a aucun problème à être désignée comme « Madame ». Par contre, avec la Sécu…

J’ai décidé de vivre ma vie de femme il y a 43 ans. Je suis arrivée au travail avec un beau tailleur bleu et des escarpins Roger Vivier, et mes collègues m’ont dit que j’étais mieux comme ça. Mais j’ai aussi choisi de ne pas me faire ôter le pénis. Du coup, je suis toujours un « M. ». Ça m’a causé des soucis quand je travaillais pour un décorateur parisien, je voyageais souvent en Italie pour son entreprise et j’avais des ennuis à la frontière, « Est-ce que ce sont bien vos documents d’identité ? », « C’est vraiment vous sur le passeport ? », on me retenait à la douane…

On finit par mentir et par dire qu’il y a une faute d’impression sur ses papiers. Ce genre de choses a fini par ne plus m’atteindre.

Un jour, un type a commencé à ricaner : « Je vois une belle femme qui est en fait un beau garçon » ; je lui ai balancé que j’avais autre chose à foutre que d’écouter un blaireau Chasse, Pêche, Nature et Traditions.

Aujourd’hui ça me glisse dessus, mais c’est dur quand on est jeune.

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 122 autres membres