SOS TRANSPHOBIE

SOS TRANSPHOBIE

Alixia subit des discriminations ,des brimades,des incompréhensions au sein de la famille

5 appréciations
Hors-ligne
Voilà, je me prénomme Alexia, né Alex 19 ans. Je souhaiterai raconter mon histoire.
Je suis né un 21 juin faisant le bonheur de mes parents, j’étais le 4ème et dernier des enfants.
J’ai vécu une enfance agréable malgré beaucoup de complexes vis-à-vis de mon corps. Je n’aimais pas mon torse, mes jambes, mes habits... Je trouvais les vêtements des garçons pas beaux et préférais ceux des filles.
Il y a 3 ans, j’ai commencé par acheter des vêtements qui me plaisaient, plus coloré, puis, petit à petit, j’allais dans les rayons femmes, et j’ai commencé un côté androgyne.
Mes parents voyaient ce changement de look, comme un style qui n’allait pas durer, ils pensaient que je faisais une grosse crise d’ado’. Mais il n’en était rien !
J’adorais porter des vêtements féminins, j’ai commencé par les petits hauts colorés, puis les pantalons. J’ai ensuite décidé de ne plus me couper les cheveux pour un bon moment. Puis, j’ai ensuite, avec le maquillage, cela s’arrêtait au crayon noir autour des yeux et au fond de teint.
Petit à petit, mes cheveux ont poussés, je me maquillais, vernis, rouge à lèvres... Mes parents n’acceptaient plus du tout mon côté androgyne de plus en plus poussé.
Mon père m’a dit : « on ne sait même plus si tu es notre fils ou notre fille ! » Je répondais que ce style-là me plaisait et qu’il fallait qu’ils s’y fassent.
Mes frères et ma sœur se moquaient de moi tout le temps et en devenaient méchants ainsi que mon père.
Ma mère, elle, ne se moquait pas de moi mais tentait de me résonné, elle n’approuvait pas du tout ce style. Elle me disait : « J’ai mis au monde un petit garçon pas une petite fille Alex, il faut que tu arrêtes tout ça ! ».
Mais justement, je comptais aller encore plus loin ! Il y a quelques mois, j’ai été voir un spécialiste et j’ai commencé le traitement qui va me permettre d’effacer les traits masculins au profit de traits féminins, ENFIN !
J’allais pouvoir avoir le corps que j’aurais voulu avoir.Je pensais déjà au prénom féminin que je dirais une fois que j’aurais ce nouveau corps et ce sera une histoire de 2 voyelles en plus, Alex(ia).
Je n’en pouvais plus de ce corps… Je pleurais très souvent. J’ai également, consulté un chirurgien pour avoir une poitrine ! J’en ai parlé à mes parents, je ne pouvais bien évidemment par leur caché de toute façon ; logique
Et, mon père m’a giflé en me disant qu’il avait accepté beaucoup de chose me concernant mais que ce n’était pas possible de voir son fils devenir une fille !
Mes frères et sœurs ne me parlent plus, ils m’ont dit que je suis un monstre, une personne étrange et qu’ils comptaient m’effacer de leur vie !
Mon père m’a conseillé de réfléchir car je perdrais mes parents et mes frères et sœurs. Ils ont accepté mon homosexualité mais mon père et ma mère m’ont dit qu’ils n’accepteraient jamais que je devienne une femme.
Je pleure beaucoup, je ne veux pas perdre mes parents, mais le processus pour les hormones est déjà en route.
Quand à l’opération pour ma poitrine, je n’ai pas pris de rdv suite aux conséquences vis-à-vis de ma famille.
J’aurais voulu être soutenu et ils sont clairement contre!


Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 122 autres membres